Cancer Du Sein, Stade 3, Hormono Dépendant 457
Cancer Du Sein, Stade 3, Hormono Dépendant

55ebcf6499faf3c0dedfc8b8d0ba578f-huge-fr

 

Je m’appelle France Ruest. La mammographie et encore moins le cancer ce n’était pas pour moi. Même si j’avais bien reçu ma lettre m’invitant à prendre mon rendez-vous pour la mammographie, MOI j’avais décidé qu’il en serait autrement, car rien dans ma vie ne me laissait croire que je pouvais avoir un cancer. Je ne fumais pas, je faisais du sport, je mangeais bien, je prenais soin de moi, personne dans ma famille n’avait été atteint d’un cancer, bref j’étais en pleine forme! 

On m’avait fait tellement peur avec l’examen de la mammographie, qui semblait-il était douloureux, raison de plus pour ne pas que je m’impose une telle souffrance. En plus si j’avais un cancer je l’aurais su!

On peut appeler ça du déni et c’est probablement la vérité.

En janvier 2017, j’ai reçu un diagnostic de cancer du sein. Un HER 2 négatif au stade 3, hormono dépendant. C’était un cancer agressif.

Deux semaines après ma chirurgie, j’avais un rdv de routine avec un gynécologue qui m’annonçait que j’avais un cancer au col de l’utérus. Si j’avais eu un choc au 1er diagnostic,  là je venais de recevoir un coup de 2 X 4 en pleine face! … La bonne nouvelle c’était qu’il n’y avait aucun lien avec celui du sein. Toute qu’une bonne nouvelle ça!

Deux chirurgies en 1 mois ça fesse pas mal! Suivi du tout inclus (chimio et radio). Les traitements de chimio se sont bien passés pour moi; aucun malaise. C’est plutôt la post chimio qui a été difficile. À partir du  jour 3, mon corps souffrait, je sentais tous mes os craquer de partout, et ce, à chaque mouvement, je n’étais plus moi-même, je ne reconnaissais plus la personne que j’étais. Je me rappelle que de me regarder dans le miroir me surprenait à chaque fois parce que j’avais perdu mes cheveux et que j’avais peine à me reconnaître.  En fait, je ne savais pas comment j’allais me sortir de là. Je ne savais même pas si j’allais retrouver une qualité de vie. Je me sentais totalement démunie, j’avais mal, tellement mal dans tout mon corps. Il n’y a pas de mot pour exprimer cette souffrance, car en plus d’être physique la douleur était aussi mentale. Est-ce que j’allais devoir subir une mastectomie totale si les traitements ne répondaient pas? Est-ce que mes heures étaient comptées? Est ce que j’allais m’en sortir? Toutes ces questions dans ma tête qui allaient et qui venaient sans cesse...

En fait, je n’avais plus de vie, j’existais, mais sans plus, je tentais de m’accrocher et c’était tellement difficile.

Chaque personne est différente et doit apprendre à vivre avec le cancer. Oui, il y a des périodes de dépression et croyez-moi, je parle en connaissance de cause; je peux confirmer que les larmes sont vraiment une ressource renouvelable! 

Dans mes périodes plus difficiles, j’ai dû me parler et j’ai décidé de faire le « switch ». À partir de cette journée-là, j’ai décidé de vivre au jour le jour. J’ai également décidé que ce n’était pas mon cancer mais plutôt le cancer, il ne m’appartenait pas et je voulais m’en débarrasser au plus vite. Je me suis aussi donné une mission; celle de me rendre jusqu’au bout des traitements avec résilience, un par un.

Marche, yoga, méditation ont fait parti de ma mission. J’ai tenté le crochet, mais j’étais incapable de me concentrer pour terminer un simple petit bonnet. J’ai probablement atteint le record Guiness pour le nombre d’heures pris pour réaliser ce simple projet!

Je me fais souvent demander si j’ai peur d’une récidive ou encore depuis combien de temps je suis en rémission. À ces personnes je réponds que je ne m’accroche pas aux 5 ans de rémission, car je ne connais pas ma date d’expiration. D’ailleurs qui la connait?

Je profite du moment présent.

Ma mission est accomplie, je vais bien et je me sens bien, j’ai repris toutes mes activités et plus encore.

Aujourd’hui je suis une porteuse d’espoir, car oui il y a de l’espoir grâce à la recherche qui ne cesse de progresser.

France Ruest


3b5a743564f4a24b7ea8a8484c3e5d93-huge-in
09f4dfc2a871461da07cad48dd1fdeea-huge-cc
 

Blogue Au-delà du rose 07/11/2019
Au-delà du rose 278
Au-delà du rose
28 Billets 2 Auteur
Un blogue collectif d'autrices et d'auteurs.  Des histoires de vie, parfois heureuses, parfois difficiles… des montagnes russes d’émotions vécues par tant de femmes et d’hommes. 


Au-delà du rose vise à partager, soutenir,  briser la solitude et surtout à mieux connaitre et les réalités du cancer du sein.  

Ce blogue a besoin de vous. Vous avez envie de partager votre histoireTraitements terminés ou non, votre histoire mérite d'être lue. 


Devenez blogueuse/blogueur le temps
d’un texte (ou de plusieurs) en écrivant à:

parlonscancer@quebec.cancer.ca  

Ce blogue vous est offert par
des femmes bénévoles engagées à réaliser et à diffuser les histoires de vie des personnes touchés par le cancer du sein.

Les thématiques de ce blogue