Sous La Dentelle Des Mots Justes  |  par Angevine 472
Sous La Dentelle Des Mots Justes | par Angevine
global_published
fb237b27941a3005bca1934665d13ebb-huge-p.

SOUS  LA  DENTELLE DES  MOTS  JUSTES
«De chaque chose naît son contraire et c’est dans le désarroi
que l’on trouve parfois les plus belles raisons de vivre!» 
- Yves Duteil

 
Octobre 2006
Comme un peu partout dans la belle Province, c’est la  symphonie des couleurs… La coloration des feuilles est à son paroxysme et la cueillette des pommes bat son plein dans le sud du Québec.

Le cœur léger, je suis de retour au pays.
Un an et demi auparavant tel un dernier salut quand le spectacle est terminé, je pris une importante décision : imposer à ma vie une longue parenthèse afin de pouvoir mettre un point final au tourbillon dans lequel j’étais aspirée depuis quelques années, et qui à mon grand désarroi, se solda par la rupture de vingt années de mariage.
 
C’est avec le corps, le cœur et l’âme anéantis, que je décidais de retourner aux sources de ma  vie. 
 
En foulant la terre de ma France natale, le temps m’apporta ce que j’étais venu chercher : une réconciliation avec la vie, une paix intérieure, le passeport d’une guérison définitive du corps et de l’âme auréolée d’une santé morale et physique. Cette longue pause m’aura permis de mesurer combien la vie reste un précieux cadeau malgré tous ces méandres qu’elle peut mettre sous nos pas. Elle mérite que l’on se batte encore et encore pour elle.
 
Voici mon histoire…
 
«Tous  ceux  qui  en  font  l’expérience au détour  d’une  épreuve  douloureuse découvrent  l’incroyable  puissance d’un mot, la déferlante d’un geste  ou d’une  parole,  quand  vous  submerge  la  douce  lumière  des mots  justes »     -Yves Duteil

 
18 mars 1996, mon premier ruban rose
J’ouvre les yeux… Un majestueux bouquet de fleurs déposé à deux pas de moi sur une petite table…   Je devrais être heureuse, c’est le jour de mon 45ème anniversaire. Une larme coule sur ma joue… 
Du fond de mon lit, d’une chambre d’hôpital, plane dans mes yeux une infinie douleur…  Je viens de subir une mastectomie totale radicale: diagnostic, cancer du sein. C’est le désarroi, l’horrible réalité... que vais-je devenir?

La chimiothérapie et tous ses effets secondaires emboîtent le pas et dans cet enfer qui est le mien, je pense à mon jeune fils de 5 ans, et à tous ceux que j’aime. Venu je ne sais d’où, l’instinct de survie surgit en moi. Je fais alors la promesse de mener un combat sans merci, en puisant en moi toute l’énergie qu’il me faudra pour me convaincre que je survivrai malgré tout. M’efforçant tant bien que mal de prendre soin de mon apparence, malgré les ravages de la chimiothérapie et de l’intervention chirurgicale, je reste coquette et souriante. Je surmonte cette douloureuse épreuve, mais à quel prix me direz-vous !

Je cible un nouvel horizon afin de m’éloigner de ce triste épisode de ma vie en décidant d’amorcer un rêve que je caresse depuis longtemps… Toute une surprise m’attend! Ce rêve va me permettre de découvrir une véritable passion : la peinture décorative sur bois qui donnera à ma vie une nouvelle dimension. Je m’y donne avec cœur et passion !

Mon deuxième ruban rose 
Alors que je renaissais doucement, emportée par mon art, à l’aube du nouveau millénaire, un autre cancer me prend par surprise... Ma vie chavire de nouveau. Je replonge dans la noirceur la plus totale.

«Cette fois, je ne serai pas épargnée,» pensais-je. Mais je me trompais… Avec cette force retrouvée en moi face à cette seconde épreuve, de nouveau l’instinct de survie se manifeste. Cette même petite voix me redit:
« Tiens bon ma grande, sois courageuse, crois encore en toi, crois en Dieu, crois en tes rêves et tu gagneras de nouveau…»  


J’ai cru en moi, j’ai prié, j’ai rêvé encore plus haut et je fus exaucée, non sans peine bien entendu!
Cependant, cette «victoire» je ne l’ai pas gagnée seule. Je la dois à tous ces gens qui, proches ou lointains, m’ont soutenue dans mon combat avec parmi eux, un être que je n’oublierai jamais et qui laissera dans ma vie, un souvenir impérissable.

La crainte d’une troisième rechute me poursuivait, je ne pouvais me concentrer et je délaissais ma peinture.  Je n’arrivais pas à reprendre le fil de ma vie… j’étais restée en suspens dans le temps, craintive, oppressée.

Ainsi, un matin d’automne au milieu de mes larmes, entre la vulnérabilité et la pudeur, je trempe la plume dans ma tourmente.  Je déverse sur le papier mon «appel au secours»  en écrivant à un auteur- compositeur- interprète que j’admire beaucoup pour son talent des mots justes.

Deux semaines plus tard, celui que l’on surnomme «l’Orfèvre des rimes et des mots», Monsieur Yves Duteil me répondait. Tel un antidote à mon désarroi, ce fut comme une main tendue que je n’attendais plus. Tel un manteau de douceur, je me suis sentie enveloppée d’une énergie nouvelle. C’est ainsi que je retrouvais l’espoir, la confiance et la force  qu’il me fallait  pour me relever et avancer de nouveau.

Pour remercier ce grand de la chanson française, je décidais de reprendre mes pinceaux après de longs mois afin de lui offrir une de mes plus belles réalisations, symbole de toute ma reconnaissance. 
Le 7 avril 2001, lors de sa tournée dans la belle province, je remettais en mains propres au chanteur, mon présent illustrant des enfants jouant dans la neige un soir d’hiver dans un village de chez nous.

«Une peinture dégageant une impression de paix et une lumière rayonnante»  tels furent les mots du chanteur. Puis Yves Duteil baptisa cette boîte: «Voici la boîte des secrets à garder, à cacher, à montrer; des moments  précieux  à  partager avec  les  yeux  du  cœur

Dans tout ce contexte, l’ébauche d’une nouvelle vie se dessinait, laissant poindre des horizons prometteurs qui m’emmenèrent entre autres, à diverses expositions.Et le mérite de remporter lors d'une manifestation culturelle, dans la région du Haut Richelieu (Québec), le deuxième prix du public.  

Oui, vous avez raison Yves : «Nous avons tous en nous, hommes ou femmes, des  forces  insoupçonnées pour ouvrir ces portes secrètes et méconnues  qui nous mènent vers la victoire et la guérison. Croire en soi, en ses propres ressources et ne cesser de rêver toujours plus haut! »   -Yves Duteil
 
 « Quant à l’Amour, qu’il soit filial maternel ou fraternel, au cœur du couple ou simplement dans l’amitié c’est aussi un merveilleux remède, car toutes ces graines de lumière sont sans aucun doute une incomparable  source de vie!»   -Yves Duteil

C’est donc de retour dans ce Québec aux couleurs de l’automne, que je tourne désormais mon regard vers l’avenir. Le corps et l’âme en paix, je m’applique avant tout à être plus attentive à  ce qui peut encore m’enrichir. Entre autres vers des liens privilégiés que sans un tel parcours, je n’aurais su reconnaître. 

Et pour reprendre cette belle vérité de «l’Orfèvre des rimes et des mots»…   «Comme  si  l’avenir  devait  germer dans  les  sillons  du présent,  il  me  devient  désormais  urgent  d’y  semer le meilleur»   -Yves Duteil 
 
Ces mois passés sur le vieux continent m’ont permis de remporter pour une seconde fois, un deuxième prix du public dans la région des Alpes de haute Provence. J’ai eu aussi le privilège d’avoir été sélectionnée pour exposer mes œuvres en Italie, dans le cadre d’un échange culturel entre les villes de Manosque (France) et de Voguera (Italie).  Projet que je n’ai pas réalisé, car j’avais pris la décision de revenir au Québec… «Le cœur a ses raisons que la raison n’a pas».
 
Quand les maux prennent le chemin des mots
 
 «Chaque défi est un cadeau qui nous rend plus forts, plus conscients,
 en définitif, plus vivants !»
                                                        
À force de courage et d’espoir, mon existence était redevenue un fleuve tranquille. Mais en cet automne 2012, cette saison où tout est mis en lumière, ma vie bascule à nouveau...  à suivre (bientôt).

              Angevine

 

 

3b5a743564f4a24b7ea8a8484c3e5d93-huge-in
09f4dfc2a871461da07cad48dd1fdeea-huge-cc
 

Blogue Au-delà du rose 04/03/2020

Commentaires

Commentaires

Log in pour publier un commentaire.
Angevine Angevine Mar '20
Merci Audrey...
Wow, excellent texte Angevine! Quel cheminement! J'ai bien hâte de lire la suite
Au-delà du rose 278
Au-delà du rose
29 Billets 2
L'unique blogue collectif d'autrices et d'auteurs.  Vos histoires de vie, des montagnes russes d’émotions vécues par tant de femmes et d’hommes. 

Pour partager, soutenir,  briser la solitude et surtout à mieux connaitre et les réalités du cancer du sein.  

Ce blogue a besoin de vous. Vous avez envie de partager votre histoireTraitements terminés ou non, votre histoire mérite d'être lue. 


Écrire sur soi : pourquoi - comment :
  • Pour se libérer
  • Pour faire du sens
  • Pour entrer en relation avec soi
  • Pour se faire du bien
  • Pour aider d'autres à mieux traverser leur expérience de cancer du sein.

Devenez blogueuse/blogueur le temps
d’un texte (ou de plusieurs) en écrivant à:

parlonscancer@quebec.cancer.ca  

Ce blogue vous est offert par
des femmes bénévoles engagées à réaliser et à diffuser les histoires de vie des personnes touchés par le cancer du sein.