Ça Aurait Pu être Pire !  |  par Andrée Talbot 496
Ça Aurait Pu être Pire ! | par Andrée Talbot
global_published


Cette phrase m’a suivie tout au long de mon histoire avec le cancer.
 

Au mois de juillet 2019, à l’âge de 56 ans, le verdict tombe, cancer du sein carcinome canalaire infiltrant stade 2, grade 3.  De nature résiliente et positive,  je me dis que ça aurait pu être pire.
En fait, je le prends mieux que mes filles; c’est moi qui les rassure et les encourage.

 

Opération prévue pour le 1er août. Mastectomie totale du sein gauche et reconstruction immédiate. L’opération se passe bien, je ne suis pas totalement satisfaite de la reconstruction, mais on y verra plus tard.  Quelques semaines plus tard, il y a eu accumulation de sérome, alors on a décidé de m’opérer de nouveau pour changer la prothèse et nettoyer comme il faut.  Heureusement, il n’y avait pas d’infection.
 

On me dit que j’aurai six traitements de chimiothérapie aux trois semaines débutant le 24 octobre.  Ça, j’avoue que ça me stresse un peu plus, en fait, ça me terrorise, mais je n’y échapperai pas!
 

Entre-temps, une bosse pousse sur la peau de mon sein.  La veille du premier traitement, on fait une biopsie.  Trois semaines plus tard, j’ai mon rendez-vous qui précède chaque traitement et on m’apprend que le cancer s’est rendu sur la peau du sein et qu’il est donc plus agressif que prévu.  Mais après un seul traitement, il n’y a plus aucune bosse et si ce n’était de la marque laissée par la biopsie, il serait impossible de savoir exactement où était la fameuse bosse...

Le constat est que je réponds bien à la chimiothérapie, ce qui est très encourageant.  Et en bout de ligne, la chimiothérapie s’est passée plus facilement que ce que j’appréhendais!  Pas facile tous les jours, j’en conviens, mais « ça aurait pu être pire »!  

Le lendemain de mon dernier traitement, je me sentais heureuse, soulagée, je me sentais bien et confiante.

 

Ayant déjà eu de la radiothérapie sur ce sein il y a 17 ans, suite à des cellules cancéreuses in situ, il n’y en aura pas cette fois-ci, car on n’en donne pas deux fois au même endroit.
 

Entre-temps, j’apprends que le test de génétique que j’ai passé est revenu positif. J’ai le gène BRCA2. J’ai pris la décision d’avoir une mastectomie du sein droit et une ovariectomie afin de mettre toutes les chances de mon côté afin de limiter les risques de récidive ou d’avoir un autre cancer.
 

Alors, une troisième opération est prévue le 11 mars.  La totale : mastectomie du sein droit, grand dorsal du côté gauche (mon sein étant rendu assez petit), reconstruction avec deux expanseurs et ovariectomie. Ça aussi ça s’est bien passé!
 

J’ai vu la chirurgienne plasticienne deux fois après l’opération, mais avec la venue du Covid-19, je dois attendre pour le remplissage des expanseurs et j’aurai une dernière opération pour la pose des implants permanents.
 

Début avril, j’ai reçu un appel de mon chirurgien-oncologue qui m’annonce que la pathologie a démontré qu’il n’y a plus aucune trace de cancer.  Il est très content, car ce cancer était agressif.  J’adore ce médecin qui a pris le temps de répondre à toutes mes questions sans jamais me presser et qui a su me rassurer.
 

Maintenant, j’ai débuté l’hormonothérapie et jusqu’à maintenant, ça se passe relativement bien.  Je me sens au début d’une nouvelle vie.  J’ai encore des moments de fatigue, mais je sens mon énergie revenir de jour en jour.

Je vais retourner au travail bientôt et reprendre ma vie où elle était avant de la mettre sur pause.

J'espère pouvoir rassurer les femmes qui viennent d'apprendre qu'elles ont un cancer du sein. Le parcours vers la guérison n'est pas toujours rose mais probablement moins difficile qu'on le croit, du mois pour beaucoup d'entre nous.


 

 

 

Andrée Talbot

 

3b5a743564f4a24b7ea8a8484c3e5d93-huge-in
09f4dfc2a871461da07cad48dd1fdeea-huge-cc
Blogue Au-delà du rose 12/06/2020

Commentaires

Commentaires

Log in pour publier un commentaire.
Andrée Talbot, votre histoire est INSPIRANTE pour moi, qui attends de passer un test de génétique et tout ce qui s'en suit... Même chose que vous dans mon cas, stade 2 degré 3... Moi ma seule crainte, comment savoir si il n'y a pas propagation avec tous les petits maux de dos et de côtes que je ressens. BRAVO ! Votre témoignage me dit que je fais bien de rester zen.
Renay Renay Jun '20
Un chapître de ta vie enfin presque terminé.  Je content pour toi... mais il y aura d'autres chapîtres à venir mais les pages seront blanches, ca sera à toi de les écrire, tu en auras surement pour plusieurs années à venir.. Profitez du soleil et de l'amour de vos proches.
Quel beau texte Andrée et surtout quelle excellente nouvelle! Je vous souhaite bon rétablissement 🙂
Andree55 Andree55 Jun '20
Merci beaucoup Audrey.
 
Au-delà du rose 278
Au-delà du rose
29 Billets 2
L'unique blogue collectif d'autrices et d'auteurs.  Vos histoires de vie, des montagnes russes d’émotions vécues par tant de femmes et d’hommes. 

Pour partager, soutenir,  briser la solitude et surtout à mieux connaitre et les réalités du cancer du sein.  

Ce blogue a besoin de vous. Vous avez envie de partager votre histoireTraitements terminés ou non, votre histoire mérite d'être lue. 


Écrire sur soi : pourquoi - comment :
  • Pour se libérer
  • Pour faire du sens
  • Pour entrer en relation avec soi
  • Pour se faire du bien
  • Pour aider d'autres à mieux traverser leur expérience de cancer du sein.

Devenez blogueuse/blogueur le temps
d’un texte (ou de plusieurs) en écrivant à:

parlonscancer@quebec.cancer.ca  

Ce blogue vous est offert par
des femmes bénévoles engagées à réaliser et à diffuser les histoires de vie des personnes touchés par le cancer du sein.