Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Cancer de l’ovaire
Pouki
124 billets
Bonjour chers membres,

J’essaie en vain de convaincre ma b-soeur de s’inscrire pour vous poser elle-même sa question,, mais ce n’est pas son style de communication.🤷‍♀️
Par contre elle accepte que je vous pose la question suivante: elle reçoit de la chimio Taxol et carbo platine ( 2e dose mardi qui vient) et elle demande y a-t-il quelquechose à faire pour diminuer les fourmillements ?

Je vous remercie de bien vouloir l’aider par personne interposée.
6 Réponses
patricia
1 billets
Salut Pouki‍ , elle devrait le mentionner à son infirmière pivot, parfois c’est un ajustement de dose. Cela a fonctionné pour moi .

bonne journée
Pouki
124 billets
Merci patricia‍ , je lui communique votre réponse tout de suite❤️
Cendrillon
164 billets
Bonjour Pouki‍ , Comme l'a dit patricia‍ , Oui, il faut le mentionner TOUT comme n'importe quel effets secondaires car il y en a qui se règle rapidement et d'autres qui peuvent prendre plusieurs mois à se résorber. Plusieurs choses existent pour diminuer ou enrayer les effets secondaires. La neuropathie si très avancée, est difficile à faire partir. Ça peut prendre plusieurs mois, voir années. Les infirmières pivot et les oncologues sont là pour travailler avec nous mais pour ça, une patiente doit vouloir aussi travailler avec son équipe de professionnel de la santé et c'est encore mieux, si elle utilise toute l'aide mise à sa disposition comme un réseau expérimenté soit sur cette plateforme et/ou ovdialogue par Cancer ovaire Canada. Merci d'être présente pour ta belle-soeur.
Pouki
124 billets
Merci Cendrillon,

Je lui communique votre réponse. Aujourd’hui, elle rencontre son oncologue et demain elle reçoit sa 2e dose de chimio🤞

C’est normal d’être là pour elle, même si elle déteste parler de ses cancers (1er, c’était le sein. L’ovaire c’est son 2e): elle a généreusement reçu maman devenue veuve dans les partys de Noël pour qu’on ne soit pas séparé. En fait non seulement elle déteste parler de ses cancers, mais elle discute au minimum avec son équipe soignante.

Elle a parlé de ses fourmillements à son infirmière pivot (merci Patricia), mais est déprimée et croit que c’est mauvais signe que l’infirmière pivot propose des barres de soutien et autres aménagements pour l’après chirurgie. Est-ce que l’une de vous a une idée pour qu’elle cesse de voir cela négativement?

Merci pour votre soutien. Je savais que je piuvais compter sur « ma gang »😉😄😘😍
Cendrillon
164 billets
Bonjour Pouki‍ ,

Par expérience, il ne faut pas s'isoler du tout. C'est pour ça qu'il existe plein d'organisme et de site internet. Tu peux lui dire ça mais on ne peut pas vouloir plus. J'ai même une soeur de combat qui était bien contente de nous avoir lorsqu'elle était en traitement mais depuis qu'elle est en rémission, elle a choisi de ne plus être présente pour nous soutenir dans nos traitements. Je trouve ça dommage et triste mais, rien ne sert de vivre dans le passé. Il est préférable de se concentrer sur le moment présent et le futur. C'est mieux comme ça car la rancune à part nous ronger, ne sert à rien. Bonne journée xx
Pouki
124 billets

Merci Cendrillon,

je suis bien d’accord avec vous et je suis un peu triste que votre soeur de combat choisisse un certain repli. Espérons que ce n’est qu’un passage et qu’elle vous reviendra. Sinon en effet, il faut accepter ce qui est là et aller de l’avant.

cependant, j’ai dû très mal m’exprimer pour ma b-soeur. Elle n’a jamais été aussi ouverte :elle qui déteste les photos en prend d’elle pendant sa chimio!

Les recommandations de l’infirmière pivot pour les aménagements de sa maison pour après la chirurgie lui sont rentrés dedans et elle les perçoit comme un signe que son cas va mal. Il est dur en effet (stade 4) mais il y a de l’espoir même si ce sera un combat acharné.

Je vais lui transmettre vos recommandations qui sont toujours valables. Merci d’avoir pris la peine de les communiquer.

bonne journée et gardez espoir pour votre soeur de combat

+ Répondre