Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 

La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par La grande sur oct 24, 2019 5:23

Bonjour!

Je m’étais inscrite ici il y a environ un mois, à l’annonce du diagnostic de l’ovaire de ma mère. Pour comprendre, partager. Finalement, vous lire était suffisant. Mais là, à 5:00 du matin, dans la salle commune de l’unité de gériatrie où se trouvent les chambres de soin palliatifs, au moment même où l’équipe soignante s’affaire à changer la culotte de ma maman, au moment même où ma maman geigne d’une douleur de 10/10, je n’en peux plus.

le 25 septembre, on apprenait que ma mère avait un cancer de l’ovaire. Une tumeur grosse comme un pamplemousse, et que le cancer progressait rapidement. Elle avait et a toujours le ventre plein d’ascite. Combattante et résiliente, elle décide, elle qui a toujours dit ne jamais vouloir de chimio, de se battre. Elle n’était pas prête à partir. Seulement, elle n’a rien pu faire au début, car elle a dû prendre des antibiotiques durant 3 semaines à cause d’une infection du liquide. 3 semaines où le cancer a progressé.

vendredi dernier, elle a eu son premier traitement de chimio. Elle allait bien jusqu’à hier, où la douleur est rentrée, tellement forte que ma mère a décidé de cesser tout traitement. Elle aurait dû faire 3 cycles de chimio, avoir une grosse chirurgie pour enlever les ovaires et tous les métastases de son ventre, puis 3 autres cycles. Des mois de souffrance. Mais avant qu’elle cesse, la médecin avait dit qu’elle avait 3 options:

1. elle cesse tout et on entre en palliatif.

2. elle fait drainer le liquide qui enfle ses jambes et s’infecte, ainsi que celui de son ventre, elle prend des abri-douleurs: elle en a pour quelques mois.

3.Ou elle décide de continuer le traitement. Elle est claire de cancer pour un an, p-e 2, et ensuite, le cancer reviendra.

il faut savoir que la santé et l’autonomie de ma maman, pour une série d’événements trop longs à expliquer décline depuis 5 ans. Donc sa qualité de vie est déjà amoindrie.

elle a décidé d’entrer en palliatifs. Ce que l’on respecte tous, on ne veut pas la voir souffrir, donc aussi bien abréger.

mais 1 mois. 1 mois à penser que tout pouvait s’améliorer. J’étais venue la voir dimanche et avant-hier mon père m’appelle pour dire qu’elle est prête à partir, et qu’elle veut ses filles avec elle. C’est si drastique. Brutal. 

je pleure depuis hier. De la voir partir si vite. Je n’arrivais pas à croire que je n’aurais plus ma maman. Maintenant, je pleure de la voir souffrir. De voir ses plaies, cloques, fissures et enflure. 

la souffrance, c’est tellement violent. Tellement violent. 

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par Hélène Modératrice sur oct 24, 2019 1:06

Bonjour La grande‍ ,

Je ressens votre douleur à travers votre billet et j'aimerais pouvoir vous faire un immense calin.  Il est tellement difficile d'accepter et d'accompagner une mère dans ce processus.  Difficile de laisser aller un proche, une mère dans un si court laps de temps.  Parmi nos membres, il y a amel‍ , Bramid‍ et morphee‍ qui ont aussi eu à affronter de tels défis.  Je me demandais si vous pouviez apporter un peu de réconfort à La grande ?

 
N’arrêtez pas de nous écrire quand vous en ressentez le besoin car nous sommes là pour ça, pour tenter de vous accompagner et vous permettre d’exprimer ce qui vous est pénible à vivre.  Nous serons là, vous n’êtes pas seule.
 
Avec toute ma tendresse,

 
Hélène, Modératrice pour ParlonsCancer.ca

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par Suz sur oct 25, 2019 6:08

Je pleure aussi pour vous, votre famille.... Bon courage. !! XX

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par morphee sur oct 25, 2019 7:29

Je voudrait avoir les mots pour t'apporter un peu de réconfort.
L'accompagnement dans la maladie est pour moi comme navigué un bateau mais sans savoir le conduire. Parfois il y a de la houle et parfois de grandes vagues. Comme apprentis on se doit d'apprendre vite et parfois vouloir tout laisser tomber, mais la mer est drôlement faite car elle nous ramène a l'ordre en nous donnant l'espoir.
L'espoir qu'après l'orage le calme s'installe.
L'espoir d'être capable de surmonté des vagues grosses et petites.
L'espoir d'avoir la force.
Le plus dure l'espoir de la délivrance de l'être aimé.

Nancy

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par jofau sur oct 25, 2019 9:13

Bonjour La grande‍ ,

Je ressens l'impuissance, la stupéfaction et la détresse à travers votre message.  Avoir eu espoir, et voir sa mère souffrir, sans pouvoir rien y faire, c'est tellement cruel!   Puis-je dire que je vous comprend?  J'ai accompagné ma mère au bout de sa vie,  un cancer qui a été dévastateur, qui nous a laissé dans l'incompréhension... Elle a énormément souffert.  
Vous avez raison, c'est tellement violent, tellement... ça nous laisse le ventre à terre, sans mots.   Je vous envoie des pensées de réconfort,  et j'aimerais vous dire d'être très vigilante vis-à-vis votre intérieur.  Prenez-bien soin de vous,  parlez de ce que vous vivez.    Trouvez moyen d'avoir du soutien sur lequel vous appuyer.

Je vous souhaite de retrouver au fil du temps, la sérénité
Bon couragexxx

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par Oceane2019 sur oct 25, 2019 1:48

Bonjour La grande,

Il faut être grande en effet pour partager ces moments si difficiles avec votre mère. Grande mais pas trop, il ne faut surtout pas avoir peur de demander de l'aide ou même de pleurer avec elle ce qui lui permettra de pleurer avec vous.
J'ai perdu ma mère d'un glyoblastome multiforme (tumeur au cerveau) elle avait aussi choisi de ne subir ni chirurgie ni traitement pour la prolonger. L'important c'est qu'on soulage votre mère; il faut parfois insister dépendant du milieu médical où elle se trouve. On peut maintenant soulager la majorité des douleurs.
Aussi difficile que ce soit, le fait d'être présente, de lui parler et de tenir sa main même lorsqu'elle n'était plus vraiment consciente m'a beaucoup aidée dans mon deuil. J'espère qu'il en sera de même pour vous mais en même temps je sens le besoin de vous dire que même si vous n'êtes pas présente au moment précis de sa mort elle partira enveloppée de votre amour...
 Je vous souhaite douceur et tendresse
Océane 2019

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par La grande sur oct 25, 2019 9:04

Merci à tout le monde.

Ma maman n’est déjà plus consciente. Elle ne souffre pas trop, car elle est hyper medicamentee. Elle est en fin de vie, on croit/espère que ce soit plus tôt que tard.

elle n’est plus ma mère enjouée, énergique et taquine.

lais merci vraiment vraiment, votre solidarité me fait du bien

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par La grande sur oct 26, 2019 11:22

Elle est morte cette nuit, vers 3:15/20. Les infirmières lui avaient donné une dose de calmants à 3:00, et quand je ne suis réveillée 15 minutes plus tard, tout était fait.

petite maman. Merci pour tout. Repose-toi bien...

merci à vous tous pour vos bons mots...

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par Audrey Modératrice sur oct 26, 2019 1:08

Bonjour La grande‍,

C'est avec beaucoup de tristesse que j'apprends cette nouvelle. Je suis de tout coeur avec vous et votre famille. Nous vous envoyons nos sincères condoléances pour la perte de votre maman. Nous restons disponibles pour vous apporter soutien et écoute.

Tendresses,
 
Audrey, Modératrice pour ParlonsCancer.ca

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par eliane47 sur oct 27, 2019 4:37

Sincères condoléances à vous. Tellement difficile de voir notre impuissance et la souffrance d'un être cher..elle est dans votre coeur à jamais, c est derisoire actuellement mais bien réel. Bien à vous.
E47

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par winner sur oct 27, 2019 8:38

Sincères condoléances La grande‍ .

Je vous envoie beaucoup d'amour et de réconfort pour vous aider à accepter l'inacceptable. 
Votre mère est libre maintenant et elle continuera de veiller sur vous.

Les prochaines semaines, mois ou peut être années, ne seront pas faciles à traverser sans la présence de votre mère mais vous trouverez la force de vous relever. 
Je traverse actuellement cette tempête ayant perdue l'amour de ma vie il y a déjà 2 mois et je comprend cette douleur qui est si présente dans les trippes et le coeur. 
Je vous tiens la main, 

Winner ❤

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par jofau sur oct 27, 2019 7:23

Bonsoir La grande‍ ,

Je lis votre message, c'est triste...   Je vous offre mes plus sincères condoléances.   
Vous avez offert à votre maman le plus beau cadeau qui soit: votre présence dans sa fin de vie.    Les prochaines semaines seront chargées d'émotions, les prochains mois aussi...Je vous envoie une bonne dose de tendresse.    Prenez tout le temps nécessaire pour guérir à votre tour.   La perte d'une mère est une immense perte.      Bon courage! 

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par LIVIQUE sur oct 27, 2019 11:16

Mes sympathies La grande‍  perdre sa maman est toujours très bouleversant je partage votre peine ,je suis de tout cœur avec vous si vous avez besoin de partager je suis là.

RE: La douleur, la fin, un mois après le diagnostic

Publié par Martin48 sur oct 28, 2019 8:41

Sincères condoléances à toi et ta famille.