Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Énergie différente
Babre
24 billets
Il y a un an aujourd'hui, j'avais une hystérectomie par voie abdominale pour un cancer du col de l'utérus stade 1B2, avec conservation des ovaires. Avant de recevoir le diagnostique, je ressentais déjà une grande fatigue depuis plusieurs mois. Comme c'était un cancer de stade dit précoce et qu'il n'y a pas eu d'autres types de traitements, je croyais qu'un an plus tard, j'aurais retrouvé la forme et l'énergie. Mais voilà que ce n'est pas du tout le cas. J'ai l'impression de me "trainer". Mon énergie est à plat. Le moindre effort physique ou activité me draine et je me réveille aussi fatiguée qu'au couché. Pourtant, je n'ai pas eu à mener un combat incroyable pour ma survie, contrairement à d'autres personnes que je lis ici, qui sont pleine de résilience et de courage. Alors je ne comprends pas cette lassitude qui me mine et qui m'entrave au quotidien, alors que je suis guérie.

Est-ce normal? Est-ce que c'est dans ma tête, dans mon corps?

Je suis un peu perdue... Et j'avoue, j'éprouve aussi un sentiment de honte...
13 Réponses
Lys
30 billets
Bonjour, avez eu une nouvelle prise de sang? Votre taux de fer est il bon? Il y plein de suppléments que vous pouvez essayer pour aider. Bien sûr vérifier avec le pharmacien ou le médecin avant !
Fran
6 billets

@Babre , bonjour, je suis désolée pour vous d’avoir ces symptômes, ça fait 8 mois que j’ai été opérée pour un cancer du sein, mastectomie partielle. J’ai été chanceuse, je n’ai pas eu de chimio ni de radiothérapie. Je suis comme vous, pas de symptômes au début du traitement, mais maintenant, je suis toujours en perte d’énergie et d’appétit. Je ne suis pas très encouragée par votre message, mais j’essaie de prendre une journée à la fois. J’avoue que ce n’est pas toujours facile. J’espère que quelqu’un trouveras une solution à votre problème qui est effectivement dérangeant. Bonne chance pour la suite.

Pouki
162 billets
Bonjour ‍ Babre‍ et Fran

Ne vous découragez pas et surtout pas de honte : nos corps mènent le bal et qui sait pour quelles raisons l’énergie ne revient pas, même quand on fait « tout bien ».

J’étais une fan finie d’exercices pour limiter les effets de ma maladie auto immune (Sjogrën ): un jour je faisais 30 min sur l’appareil elliptique et le lendemain 45 min d’étirements et de musculation, congé le dimanche.

L’hormonothérapie (prise d’un simple comprimé quotidien) a renforcé les effets de ma maladie auto-immune.

Au début de mes 5 ans, j’ai essayé par tous les moyens de réinstaurer quelques exercices: diminution de répétitions, de fréquence, d’intensité... Aucune combinaison n’a réussi à me rendre l’énergie que les exercices me procuraient, au contraire! J’avais le choix entre m’épuiser en exercices ou en faisant mon ordinaire.

Je me suis résignée après 3 ans et quelques à ne faire qu’une promenade très courte si et seulement si il fait 22C sans facteur Humidex!

Je vais essayer de reprendre un régime doux à la mi 2023 quand les effets de l’anastrozole seront effacés. Mais j’aurai vieilli de 5 ans et suis devenue une vraie sédentaire. La marche sera haute et je ne retournerai pas aux performances de mes 60 ans🤷‍♀️

ça fait partie des nombreux deuils qu’imposent le cancer, même le moins pénible.

Il ne faut pas oublier non plus dans l’épuisement ressenti que la vie et ses nombreux stress continue et qu’affaiblis par le cancer nous y sommes plus vulnérables.

Je vous invite à la patience, la gratitude pour ce qu’on a et qui fonctionne, pour ceux qui nous aiment et beaucoup de bienveillance envers un corps qui fait ce qu’il peut.
Myriam
75 billets

Bonjour @Babre,

Vous pouvez lire le billet que j'avais écrit à l'anniversaire de mon diagnostic : https://parlonscancer.ca/discussions/viewtopic/11919/60063.

Si ça peut vous rassurer, j'ai maintenant de l'énergie qui revient. Pas tous les jours, mais de plus en plus souvent depuis 2 semaines. Le corps guérit. Il se repose et reprend du mieux. J'ai l'impression de moins regarder la parade et j'ai de plus en plus souvent envie de m'activer. Je dose quand même mon énergie en choisissant si j'en profite pour faire quelque chose au risque de me brûler ou si je me repose quand même.

Ce n'est pas le même cancer ni le même traitement mais j'espère vous donner espoir.

Pour la chimiothérapie, l'activité physique comme la marche et le yoga sont généralement suggérées pour maintenir ou retrouver de l'énergie.

Sinon, c'est certains que plusieurs choses peuvent vous affecter. Le taux de fer, comme mentionné par Lys. L'humeur aussi. Il n'y a pas seulement le corps qui doit guérir mais l'esprit aussi. Le cancer suscite beaucoup d'émotions et prête à la remise en question, aux changements de priorités. Si vous avez des choses à régler dans votre tête, c'est le bon moment pour le faire. La dépression pourrait aussi, je le crois, avoir ce genre d'effet. Il y a aussi le cocktail douleur et manque de sommeil que vous avez peut-être. De plus, avec un cancer génital, il y a peut-être des effets sur vos hormones. Je ne connais pas beaucoup ces traitements mais c'est peut-être à envisager comme cause.

Il y a aussi plein d'autres maladies qui peuvent causer ce problème. Vous êtes peut-être due pour une discussion avec votre médecin de famille si vous en avez un. Il pourrait vous indiquer des changements à apporter dans votre vie pour retrouver cette énergie et éliminer d'autres causes possibles à la fatigue ou sinon, mettre le doigt sur le bobo pour pouvoir faire les bonnes choses pour le guérir.

J'espère que vous pourrez retrouver cette énergie qui est si précieuse.

Myriam

Fran
6 billets

@Pouki merci pour ce beau commentaire. J’ai 72 ans et 5 ans de traitements vont sans doute me vieillir encore plus. En plus de ce cancer, j’ai eu 2 opérations de 4.5 heure pour une tumeur non cancéreuse au cerveau et qui m’ont laissé sans goût ni odorat, tout cela à l’intérieur de 3 ans. Je trouve que le temps que je perds sans la forme me laisse un peu déprimée mais j’essaie de ne pas trop y penser et de continuer mes activité.

Pouki
162 billets
Bonjour Fran

Merci de me faire savoir que mon billet vous a un peu encouragée. Permettez-moi d’en rajouter, j’espère 😀

Après tout ce que vous avez traversé, vous êtes encore là! C’est vrai, les épreuves nous changent et on ne sent pas tjrs que c’est pour le mieux... mais qui sait? On voit bien ce qu’on a perdu, je nous souhaite de découvrir ce qu’on a gagné : un regard plus serein sur la vie, moins attaché aux performances et davantage aux plaisirs simples par exemple de sourire aux acrobaties d’un écureuil?
C’est ce que je me surprends de plus en plus à faire et c’est peut-être ce que j’ai gagné même si je regrette tjrs mes anciennes capacités.

Et puis je regarde ma Sheltie de 17 ans (2ans dépassées son espérance de vie) qui n’interrompt plus sa sieste pour s’énerver des écureuils sur le patio et garde son énergie pour manger avec appétit et réclamer des calins et je me dis qu’il y a peut-être une forme de sagesse dans son acceptation de ses actuelles capacités sans se prendre la tête comme nous les humains.

@Babre

Bonjour,
Je suis heureuse que vous ayez dépassé les sentiments de honte et que vous nous ayez quand même posé votre question ici !


Votre expérience est tout aussi valable que celle de n'importe qui d'autre dans cette communauté. Vous avez le droit de ressentir ce que vous ressentez !

En plus de ce que d'autres ont généreusement partagé ici, j'ai pensé qu'il pourrait être utile de partager ce dépliant avec vous, il est plein d'informations précieuses sur la vie après le cancer. À la page 49, ils parlent de fatigue.

La vie après un traitement contre le cancer | Société canadienne du cancer

Merci et nous sommes là pour vous!🤗

Stephanie Modératrice

Babre
24 billets

@Myriam
Bonjour Myriam,

Ça m'a fait du bien de vous lire et puis ça m'a fait réfléchir aussi. J'ai réalisée que sous cette fatigue physique, se cache sans doute également une dépression… je crois que je ne voulais pas l'admettre ou le voir. Je me suis lancée à corps perdue dans un nouveau travail très prenant avec beaucoup de responsabilités seulement 3 mois après l'opération. J'ai été amenée à déménager dans une région éloignée de tous mes amis, seule ici et croyant que cette nouvelle vie plus campagnarde allait me permettre de me ressourcer et de m'épanouir professionnellement et par ricochet, personnellement. Ici, personne n'est au courant de ce à travers quoi j'ai traversée. J'ai de la difficulté à m'adapter à cette nouvelle situation, aux changements de vie drastiques, à l'éloignement… Je ne me sens pas toujours adéquate malgré que j'essaie au mieux de m'adapter (avec un manque de retour positif et un milieu de travail que j'aurais espéré moins toxique) et de compenser l'anxiété et le manque d'énergie pour cacher tout signe qui pourrait faire penser que j'ai eu un cancer il n'y a pas si longtemps (ici, autour de moi, le mot “cancer” est chuchoté du bout des lèvres comme si c'était une malédiction qu'on ne voulait pas risquer de s'attirer en prononçant son nom à voix haute et toutes formes de maladies, de fatigues ou de douleurs, sont perçues comme des faiblesses)… Lorsque je dois m'absenter 2 jours - j'habite maintenant “loin” - pour me rendre à Montréal aux 3 ou aux 5 mois afin de faire des examens de suivis, à la longue, j'imagine que ça doit finir par questionner et mener sur une piste pour ceux avec qui je travaille… Lorsque je suis arrivée ici, mon “ancrage”, c'était mes deux chats qui sont avec moi depuis 11 et 15 ans et qui m'ont soutenus et donné tellement d'amour. Au mois de juillet dernier, mon chat âgé de 15 ans est décédé subitement d'un cancer foudroyant. Ça m'a fait un choc. Mon autre chat est en deuil et ne s'en est pas remis depuis… Sa détresse quotidienne et soutenue me prends au cœur, c'est un miroir à la mienne que j'essaye de taire (oui je fais l'autruche) pour continuer de travailler et d'avancer, pour survivre….

Je ne pensais pas écrire autant et entrer dans ces détails… je voulais simplement dire “merci”!

Babre
24 billets

Bonjour @Fran ,

Je suis désolée que vous viviez ces difficultés, je compatis et vous comprends. J'espère que vous croiserez sur votre route, des âmes douces et compatissantes qui sauront prendre soin de vous. Je vous souhaite de tout cœur, de trouver dans le quotidien des petites étincelles de joie et de bonheur qui vous permettront d'alimenter votre courage et votre énergie physique et psychique!

Je suis de tout cœur avec vous! 💞

Fran
6 billets

@Babre
Merci beaucoup pour ce message. Je pense que tous les gens qui souffrent du cancer ou autres maladies ont besoin d’encouragements. Ce n’est pas toujours facile d’en recevoir de la part de nos proches, ils ne comprennent pas ce que l’on vit.

+ Répondre