Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Annoncer la nouvelle à un parent
Bonjour,

J'ai reçu mon diagnostic de cancer du sein hier. Pour le moment, je suis positive et je vais bien. Ce qui m'inquiète le plus par contre c'est de l'annoncer à ma mère. Depuis que mon père est décédé du cancer des poumons il y a deux ans elle a beaucoup perdu d'autonomie. Elle a un début d'Alzheimer. J'ai dû prendre en charges ses finances et tout ce qui touche son administration. Elle a dû laisser sa maison et aller en résidence pour personne autonome.

Je ne sais pas comment lui annoncer la nouvelle. Je suis devenue en quelque sorte son parent, mes fils ont très bien pris la nouvelle et sont très optimiste pour moi. J'ai une rencontre d'évaluation de son autonomie ce vendredi avec une travailleuse sociale du CLSC. Je me demandais si se serait un bon moment pour lui dire. En même temps, ils doivent savoir qu'elle perdra un peu de soutien de ma part durant mes traitements. Je suis fille unique, je suis seule pour m'occuper d'elle.

Avez-vous vécu la même chose et selon vous comment lui annoncer? ....

Merci d'être là!

Nathalie
19 Réponses
Passiforte
478 billets
Bonjour Nathalie

Je veux en premier lieu, te souhaiter la bienvenu parmi nous... Tu fais maintenant partie d'une tres belle famille virtuelle..ici tu trouveras du support au besoin.

J'ai egalement vécu cela avec mes parents qui sont separēs... Sauf que ma mere ne fait pas d'Alzheimer !

Ma mere est tres dependante de moi, ma peur c'etait qu'elle ecoute toute les histoires des autres et qu'elle panique, car elle panique a la moindre petite chose qui arrive dans sa vie.... Alors je lui ai annoncer la nouvelle en prėsence de sa meilleure amie pour qu'elle puisse la rassurer au besoin... Et si par malheur, elle aurait dérapé, son amie pouvait lui rappeller que c'était pas ça que je lui avait dit... Et puis, je lui ai dit qu'elle devait etre forte car j'aurais besoin d'elle.... Meme si je savais qu'elle ne pourrait rien faire pour moi, cela lui as donné un certain pouvoir et lui as permis de tenir le coup... Elle se sentait utile... Elle m'appellait a tous les jours pour m'encourager et me dire qu'elle m'aimait...
Finalement, je lui ai dit que tout le monde va vouloir lui raconter une histoire de quelqu'un qu'il connaisse... Je lui ai dit qu'il y avait autant d'histoire, de reaction qu'il y a de personne qui ont le cancer.. Je lui ai dit de n'ecouter que mon histoire, que je lui dirait toujours la verité.... Et cela, elle a apprēcié et elle a senti que je lui cacherait rien...  Donc, elle n'avait aucune raison de paniquer...

Je pense que tu pourrais profiter de la visite du CLSC pour lui faire l'annonce, mais en les avisant avant, ils pourront t'aider et te soutenir.

Je te souhaite bonne chance et n'hesite pas si tu as d'autres questions, ou besoin.. D'autres viendront egalement te partager leur propre experience..

Tendrement
Passuforte xxx
Merci beaucoup pour ta réponse.  Je retrouve beaucoup de ma mère dans ce que tu as décrit de la tienne.  Ça ne sera pas facile de la rassurer mais j'aime bien ce que tu as fait.  Si je lui fait sentir que j'ai besoin d'elle, elle se sentira surement plus forte. 

Merci encore et je suis bien contente d'avoir trouver un endroit où d'autres personnes peuvent mieux me comprendre. 

Nathalie
Soleille
59 billets
Bonjour,
Je pense être un peu perdue dans le site pour loger mes craintes. Enfin c'est ici que je vais déposer mon ÉNORME crainte. J'ai deux parents en santé toujours vivants et en santé physique. Ils ont un certain âge, 73 mère et 78 père. Je suis habituée d'être la répondante du soutien auprès de mes deux parents. Habituellement ce sont eux qui pleure sur mon épaule, et ce, depuis que je suis adolescente. Je sais que ce ne devrait pas être ainsi et que j'ai été privé de parents. Je sais aussi que je ne peux attendre ce qui ne viendra jamais. Là n'est pas tant la question, simplement pour vous mettre en contexte.


Depuis la fin janvier que je sais avoir un cancer ( tumeurs avec spéculations ou bref, qui a des tentacules) qui ne regarde pas bien. Depuis janvier que je mens à mes parents, j'ai tout de même 50 ans et ce n'est pas dans mes habitudes de le faire. Mais comme ils sont en pays chauds depuis que je connais la nouvelle, disons que je me sens mieux de ne pas les inquiéter inutilement. Mais ils vont revenir pour le 25 mars et moi j'aurai eu le diagnostique exact depuis le 14 mars, suite à radio, écho et biopsie.

En fait, c'est que je suis incapable de supporter de voir ma mère pleurer ou souffrir....mon père est plus fort et il va mieux traverser çela et je crains moins ses émotions. Il vit moins d'impuissance et se met plus en action lorsque les épreuves surviennent mais pas ma mère. Elle paralyse et se montre plus immature et en besoin......Comme c'est la réaction de ma mère que je crains davantage, sachant que ce n'est pas moi qui va leur aprrendre, mais ma sœur, si ma mère ne se montre pas aidante, je crains beaucoup pour notre relation. Car ma vie, pour les prochains mois, je m'attends qu'elle tourne autour de cette réalité, et je refuse cette fois, que ma mère ne m'épaule pas et qu'elle veuille éviter le sujet, autant pour elle comme pour lui,

Je crains que notre relation craque, car je ne me sens pas la patience et la disposition de jouer le jeu et de me défiler lorsqu'ils seront de retour dans la région. Je crois que "Soleille" aura fini de briller pour eux. Dommage puisqu'ils ne sont pas responsable de mon état de santé, mais j'ai mes limites... Besoin de vos conseils si vous pouvez m'aider

 
Mimi2
3994 billets
Bonjour Soleille et bienvenue dans notre communauté virtuelle. 
 
Personnellement, contrairement à vous, j'aimerais annoncer la nouvelle moi-même, peut-être en présence de ma soeur, mais l'annoncer moi-même, car c'est ma maladie. La réacton de votre mère lui appartient, elle a le droit de réagir à sa façon.
 
J'en connais peu, sur le site, qui ont eu une famille, qui était présente pour eux à l'annonce de la maladie, qu'est le cancer. Surtout à cause de la résonance su mot, qui souvent signifie mort. Sauf, que maintenant, avec les recherches et leur avancées, ce n'est pas toujours le cas. Je ne dis pas que ça n'arrive pas, mais plus de gens s'en sortent.
 
J'ai aussi connu des membres de ma famille, faire du déni,  de cette maladie.
La réaction des autres leur appartient.
 
Ensuite, la mienne était, face au déni, de passer outre et de garder le peu d'énergies que j'avais, pour moi.
 
Les autres, dommage je n'ai pas le temps, ni les énergies, ni les forces.
 
Je vous souhaite, de prendre la bonne décision.
Mimi XXX
Soleille
59 billets
Merci Mimi2 pour le partage de votre opinion. Ce qui m'a fait du bien de recevoir, est surtout de nuancer que le cancer ne rime pas nécessairement avec la notion de mort. Aussi, de l'annoncer moi-même, mais en présence du support de ma sœur. C'est vrai que j'ai à me porter avec cette nouvelle qui ne sera pas facile à annoncer, mais surtout, ce qui m'a été aidant dans votre soutien fut de saisir que je n'ai pas d'énergie à mettre, à gaspiller pour ceux qui sont dans le déni. Seigneur que je porterai ce message en moi, celui de prendre mes énergies pour moi et ma guérison. Merci Mimi2.

P.S. Fait cocasse, j'appelle toujours ma mère, ma p'tite Mimi d'amour et je l'entoure souvent de mon affection et mon soutien. En ce qui concerne les bons conseils pour ma guérison, j'aurai Mimi2 que je garderai près de mon cœur et ma lumière intérieure pour mieux m'ancrer dans ma guérison. Merci à toi que je ne connais pas et qui est inspirante sur ma route xx

Soleille
Mimi2
3994 billets
Bonjour Soleille,
Je suis contente, d'avoir pu éclairer et nuancer les mots. Nous sommes là pour les autres aussi. C'est ce que j'aime de l'entraide de ce gorupe.
Nous serons tout près, tout au long de votre parcours.

p.s. Curieusement, ma mère m'appelait ''son rayonn de soeil''
Bonne journée
Mimi XXX
dani-elle
734 billets
Bonjour Soleille,

Bienvenue parmi nous,
Mimi2, vous a donné de précieux conseils .
Arrive ce moment de notre vie ou il faut nous mettre en priorité sur la liste des personnes à s' occuper  pas facile si dans votre parcours vous  vous mettiez auparavant au bas de cette liste.
Je vais vous laisser des liens sur des documents que la société canadienne du cancer a rédigé sur le sujet. Un complément d'information. 

http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-journey/talking-about-cancer/telling-family-members-and-friends/?region=qc


http://www.cancer.ca/fr-ca/cancer-information/cancer-journey/talking-about-cancer/how-people-may-react/?region=qc

Dani-elle

 
Soleille
59 billets
Merci Danielle,
J'ai lu et çela me fait explorer les réactions possibles de mes parents.
S'ils fuient la situation, je comprendrai que c'est par amour pour eux comme pour moi
et que çela respecte leurs limites, le mot respect de leurs limites me réconcilie avec la situation
possible et que j'anticipe....
Je retiens aussi que je devrai me placer en-haut de la liste cette fois ! Là sera mon défi 
Je crois que nous sommes nous aussi des parents!!!Alors comment je réagirais si ma fille ou mon fils me dirais qu"il on le cancer J'aurais une peine tellement immense mais par la suite je serais tres présente et a l'écoute...Alors vos parents devraient réagir de la même façon enfin je crois.Vous pouvez annoncer votre cancer mais vous n'êtes pas obliger de rentrer dans tous les détails.Et la réaction de vos parents dépendra de votre réaction!!!Moi au premier cancer ma mère etait présente pour moi mais a l'annonce de mon 2 eme cancer elle a préférée ne plus me parler car elle n'était pas capable de vivre avec la peur de me perdre...eh bien elle a eu le même cancer que moi et cela nous as permis de vivre en symbiose.Elle est dcd de son cancer en Novembre et j'ai l'impression d'avoir perdue mon image dans le miroir...Alors on fait confiance a l'amour souvent ca déplace des montagnes!!!xxxxx
Soleille
59 billets
J'ai fait le grand sault hier en annonçant moi-même, la nouvelle de mon cancer à mes deux parents. J'anticipais beaucoup ce moment, de crainte de les voir s'effondrer de peine. Bon sens que ce ne fut pas le cas. Ils sont plutôt à dire qu'un tel ou une autre telle l'a eu et que ça paraît pas avec leur perruque et tout le tralala...Bien que je leur dise qu'ils n'y a pas de comparaison à faire ...... ils se sont montrés d'un optimiste quasi indifférent, dans le sens de minimiser la situation.

J'en ressort avec un sentiment qu'ils n'ont pas envie de se pencher sur ce qui m'arrive, possiblement par incapacité, ce que j'avais pressenti. Ils ont le droit à leur réaction. Ils n'auront tout simplement pas droit à mon vécu car leurs réactions n'ont pas été invitantes. Alors je vais faire COMME SI....comme si rien n'existait, comme si j'allais bien. 

Je leur ai mentionné avoir commencé à voir un psychologue en privé pour pouvoir parler de ce que ma situation me fait vivre. Mon père me dit que je pouvais leur en parler.....euhh non...en lui expliquant qu'il est important pour moi d'avoir une oreille capable d'entendre ce que j'ai à dire et de porter avec moi les souffrances que çela m'occasionnent. Il n'a rien ajouté.

Ma priorité....MOI en-haut de la liste....ça je ne l'oublierai pas!
+ Répondre