Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Cancer du sein 26 ans enceinte
Melle26
7 billets
Salut je m'appel Mélina, 

Cancer du sein droit. (Carcinome infiltrant triple négatif stade 2A) et je viens tous juste de commencer la radiothérapie suite a 16 traitements de chimio dont un pendant ma grossesse. Et ce 12 mai je me suis fait opéré au sein, une masectomie partielle, ce qui a été une réussite car le cancer est parti. 😊 mais côté émotions face a ce cancer ca ne va pas je sent comme un vide et pendant tous ce cheminement j'ai du accoucher et passé au travers de l'arrivé d'un nouveau né et ses montagne russes. Mais qui m'a motivé a le combattre!

Est-ce normal de ce sentir ainsi suite a tous ca ? Je n'ai pas eu accès a un psychologue tous au long de mes traitements et je crois en avoir eu de besoin. J'ai mon premier rdv le 9 juillet enfin. Mais je trouve ca difficile... est-ce qu'on a toujours la pensé d'une récidive ou après quelque temps ça s'estompe? Est-ce normal de se sentir négative et de chialer quand la vie nous donne une deuxième chance? 

merci de me lire ça fait du bien de simplement écrire ce que j'ai sur le coeur. 

Melle
11 Réponses
France5
86 billets
Bon matin, Melle26‍ 

c'est vraiment toute une traversée pour une jeune personne de 26 ans, créer la vie à l'intérieur de soi et en même temps développer un cancer dans son corps, hé que cela doit être déroutant.  Je sais que vous cherchez des réponses à vos émotions, mais quand on est malade rien n'est normal Mélina.  Vous sortez d'une grande tempête, si écrire vous fait du bien, nous sommes là pour vous lire. 

J'ai déjà hâte au 8 juillet.

Je vous fait une grande caresse virtuelle.

France
melusine
470 billets
Bonjour Melle26,
 Ouf pas évident de vivre tout ce que tu as vécu jusqu à maintenant à l âge de 26 ans.. C est normal de passer par toute sorte d émotions mais je trouve ça dommage que vous n ayez pas eu accès à un psychologue.  Moi aussi j aurais eu besoin d un psychologue mais ce qu on m avait répondu c est que je n y ai pas droit car je ne faisait ni chimiothérapie,  ni radiothérapie.  Je faisais de l immunothérapie pour un cancer à la vessie. 
Toi je ne comprends pas pourquoi tu n y a pas droit, car tu as eu de la chimio et de la radio. Avais tu une infirmière pivot? Si oui tu pourrais lui en parler à elle de ton besoin.
Je te souhaite bonne chance pour la suite des choses.  Si tu as besoin d en parler , ici on est une belle communauté virtuelle, on est ici pour s entraider.
mélusine 
FADI27
29 billets
Bonjour Melina,
J' ai connu un cancer du sein en 2018, avec mastectomie totale c' est pourquoi j' ai imaginé votre douleur aujourd'hui. A votre âge je vous trouve très courageuse de vivre tout cela ensemble. Pour toute personne le début de ces genres d' épreuves sont toujours marqués par des idées négatives comme la mort, la peur, la récidive etc . Vous n' etes pas la seule, ni la première a vivre cela. Mais il faut lutter pour en sortir, pour chasser ces idées de votre pensée pour ne pas aggraver votre situation. C' est bien de trouver un rv pour un psychologue, mais en attendant cherche des mécanismes de défense afin de protéger vos pensées comme certaines activités ou n' importe quelle petite tache, qui pourrait vous toujours laisser occouper et chasser des idées négatives. Bon courage
Crabe rose
98 billets
Bonjour, Votre histoire me touche beaucoup, parce que j'ai un cancer du sein aussi, mais parce que je travaille en périnatalité et je comprends tout à fait ce que vous vivez. Le cancer amène son lot d'émotions et de stress. Mais je peux vous dire que la grossesse et avoir un jeune bébé amène aussi son lot d'émotions et de stress. Donc les deux ensemble, c'est tout à fait normal de ressentir ce que vous ressentez! Je ne sais pas si vous allaitez. Si vous avez de la difficulté à avoir de l'aide psychologique via l'hôpital et l'oncologie, vous pouvez essayer via votre CLSC, le service psycho-social. Sinon, vous pouvez contacter l'infirmière du CLSC, spécialiste en petite enfance et elle saura vous guider dans les services disponibles. Normalement, par le CLSC, c'est assez rapide. Ils doivent au moins évaluer votre situation en dedans de 24h après votre appel. Bravo de faire cette démarche, c'est essentiel dans votre situation. C'est important d'être entourée, autant par nos proches que par des professionnels et cela, autant pour le cancer que pour la maternité!!! Bon courage et au plaisir d'avoir de vos nouvelles.
Melle26
7 billets
Merci à France, Mélusine, Fadi27 et Crabe rose pour vos beaux mots. Pour répondre a ce que vous m'avez écrit je n'ai pas eu accès a un psychologue à l'hôpital sacré-coeur car celui ou celle qui était en fonction ne l'l'était plus et n'avait pas de remplacement. J'ai fait la demande a mon docteur ainsi qu'à mon infirmière pivot et elles ne pouvaient rien faire. 😕 elles ont fait tous ce quelle pouvaient pour m'aider. J'ai essayer le CLSC mais sans succès et j'ai essayer avec le centre d'aide de mon employeur et a cause de la Covid   
c'étais téléphonique  et j'avais droit a seulement 4 renconte (telephone) ce qui n'est pas suffisant. En plus de tous ça je me suis dit je vais le payer de ma poche j'en étais rendu là, mais la psychologue que j'avais est tomber en maternité en même temps que moi et elle viens tout juste de recommencer. J'ai donc un rdv avec elle.

j'avais trouver des outils pour me changer les idées en travaillant avec elle l'année dernière car je stressais beaucoup pour des raisons famillial et ça m'a aidé pendant cette étape. Mais actuellement j'ai besoin de plus.. disons que j'ai hâte de pouvoir en discuter a vive voie sans penser a ce que la personne qui m'écoute va penser ou a sa réaction. (Je suis contente que les gens autour de moi veulent m'écouter mais des fois j'ai l'impression de leurs faire de la peine ou de leurs faire du mal de me voir dans cette état ou de ne pas comprendre ils se sentent impuissant)

Il y a mon petit ange Édouard qui m'a remonté le moral avec des petits sourires et ses guazouillements. Et de le voir grandir me change les idées c'est certains. Mais dès que je suis seule, en voiture, en marchant et même dans la douche je peux me mettre a pleurer come une madeleine... je comprend que la vie ne peux pas être normal suite a un diagnostique. Mais quel sont vos trucs pour avoir un semblant de normalité? 

merci encore pour votre support c'est vraiment agréable de savoir qu'il y a des gens qui me comprends dans un sens..

Melle
Crabe rose
98 billets
Bonjour Melle26‍ ,

Pour la psy, si je comprends bien, vous êtes à Montréal? J'en ai une sur la rive sud qui est aussi spécialisée en oncologie, au privé et qui travaille beaucoup avec la "plein conscience" si cette approche vous intéresse. je peux aussi lui demander des références à MTL. Je la vois la semaine prochaine. 
Pour retrouver une "normalité" ou un équilibre, c'est un long processus. Mais dès qu'on met des choses en place, on voit des résultats, et cela nous encourage à poursuivre. L'activité physique est excellente, ne serait ce que de marcher, se balader dans des parcs, des forêts. Vous pouvez faire la liste des activités que vous aimez faire, loisirs, sports, cuisine..... et en faire au moins 1 par jour. Vous accorder un temps chaque jour pour vous faire du bien, vous faire plaisir, prendre soin de vous. L'acupuncture m'a beaucoup aidée à diminuer le stress, à dormir... Je lis beaucoup aussi et à travers des lectures, j'ai trouvé du réconfort, de l'aide, du divertissement. Pour moi, ça a été de faire un gros travail mental pour diminuer les ruminations d'idées noires. Maintenant, après 3 ans, je respire chaque moment de bonheur, de bien être et ça va beaucoup mieux. Des exercices de respiration m'ont beaucoup aidée. Je lis en ce moment "le cerveau du bonheur" et c'est exactement ça!!! Le yoga a été pour moi révélateur et une porte d'entrée pour plus de spiritualité, plus de bien être....Mais ça reste un processus long et lent....il faut être patient!! Bon courage. Vous trouverez vos outils en essayant des choses qui vous attirent. Chaque pas compte, aussi petit soit-il! Et nous sommes là, en cas de panne!!! Mes pensées vous accompagnent!
melusine
470 billets
Bonjour Crabe rose‍, 
J aimerais beaucoup avoir les coordonnées de votre psychologue spécialisée en oncologie (par message privé). Je suis sur la rive sud de Montréal et je crois que cela me ferait grandement du bien. Merci
mélusine 
Bea13
29 billets
Bonjour Melle26‍ 

En prenant connaissance de vos mots, je me suis dit: quelles épreuves vous vivez à un si jeune âge. Il m'est aussi venu en tête: cette personne possède de très grandes forces intérieures pour être en mesure de composer avec une réalité aussi difficile. Votre petit ange Edouard a été, est et sera une motivation où vous trouverez les ressources et les forces pour continuer votre cheminement , mais cela se fait une journée à la fois et un petit pas à la fois. 
Je pense qu'il est tout à fait normal que du côté "émotions", ce soit difficile. Vous ne chialez pas quand vous pleurez et vous n'êtes pas négative. Je crois que vous vous permettez d'être en contact avec vos émotions.
Vous prenez une bonne décision en retournant consulter une psychologue. Je déplore toutefois que ces services ne vous soient pas offerts gratuitement. Vous allez pouvoir vous exprimer sans avoir peur de faire de la peine et vous permettre de pleurer comme une madeleine mais en étant accompagnée. D'aller chercher de l'aide comme vous le faites est un geste d'autonomie.
J'ai également été touchée par le cancer mais à un degré de beaucoup moindre au vôtre. J'ai eu une mastectomie partielle ainsi que de la radiothérapie. J'ai eu mes moments de "déprime" lorsque je recevais de la radiothérapie et même dans les mois qui ont suivi l'arrêt des traitements. J'étais étonnée de me trouver dans un tel état.
La méditation et la respiration profonde m'ont aidée. J'essayais de tenter de prendre soin de moi au quotidien., de prendre les plus petites décisions que je croyais qui me feraient du bien et qui m'aideraient à composer avec ma déprime. J'ai aussi suivi des cours de yoga offerts gratuitement par la Fondation du cancer du sein. Ce fut une aide très précieuse autant moralement que physiquement. Je vous les recommande très fortement( je ne sais pas ce qui est offert actuellement à ce niveau dans le contexte de la pandémie).
Je suis confiante que vous allez trouver les forces, l'énergie et les raisons de vivre pour continuer une journée à la fois et à votre rythme. Vous n'êtes pas seule.
Béa

 
Vita15
51 billets
Allo Melle26‍ ,

Je me reconnais beaucoup dans ton histoire... J'ai reçu un diagnostic de cancer du sein à l'âge de 34 ans. Ma fille n'avais même pas encore 2 ans. J'ai eu une mastectomie totale avec chimio et radio. Je peux assez bien imaginer toute la gamme d'émotions que tu peux avoir...

Tout d'abord, super que le cancer soit parti! C'est une excellente nouvelle!
Ce n'est vraiment pas évident de passer à travers cette épreuve, en plus avec un petit bébé...
De mon côté,j'ai aussi connu plein d'émotions et c'est normal selon moi.
Le déni, l'absence d'émotions, la colère, les pleurs, l'espoir.
La pensée d'une récidive, je l'ai eu longtemps, même après que les traitements soient terminés. Mais comme tu le dis, un moment donné, ça devient moins présent dans notre esprit, on y pense de moins en moins. Ca fait maintenant 4 ans que j'ai terminé les traitements et je me surprend à ne plus penser au cancer pendant plusieurs semaines!

Au début des traitements, j'avais beaucoup de colère et quand ce n'était pas la colère,c'était les pleurs. Dès que j'allais prendre une marche, je pleurais pendant toute durée de la marche. Ca me faisait du bien. Mais ensuite, je me retroussais les manches pour continuer à avancer. J'ai longtemps tenu un journal de gratitude, ça me permettait de trouver un petit moment de bonheur dans chaque journée!

Comme les autres l'ont si bien dit, c'est un processus et il peut être plus ou moins long selon les personnes. Il y aura des journées plus difficiles et d'autres où tu vas trouver que la vie est tellement belle! Et hop, une autre journée plus difficile. Mais dans ces journées-là, je me dis que c'est une journée plate et que demain, ca ira mieux. Et dans ces journées, essaie de penser à des beaux moments que tu as vécu, ça aide à garder le positif!

Bon courage pour la suite!
 
Bea13
29 billets
Bonjour Melle26‍ 

Je me demandais comment vous alliez depuis quelques semaines. Vos traitements de radiothérapie avancent. Comment vivez-vous ces traitements?
Nous aimerions avoir de vos nouvelles si cale vous convient.

Béa13
+ Répondre