Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 

Je ne suis plus sa fille

Je ne suis plus sa fille

Publié par xorane32 sur déc 10, 2017 9:33

Bonjour,

cela fais maintenant un mois que je suis devenu le proche aidant de ma mère et que je reste avec elle 24 sur 24. La tumeur progresse à un rythme effrayant 3 cm en un mois c'est bcp. (Tumeur au cerveau) Elle a reçu un diagnostic de moins de 6 mois de vie et dois prendre du decadron pour faire désenfler le cerveau. Avec le diabète c'est pas la joie. Elle a dû passer une semaine à l'hôpital pour l'intégration du médicament. Et l'hôpital m'as donner le choix soi de la garder avec moi, ou de la garder à l'hôpital. J'ai accepter de la reprendre avec moi tout en mettant au clair que le jours où je ne serais plus capable moralement je ne pourrais plus m'en occuper. Voilà comment je me sens depuis une semaine. Je n'ai plus l'impression d'être sa fille je me sens comme une préposée au bénéficiaire. De plus à cause de la maladie il y a de la confusion ce qui entraîne de temps en temps des petites chicanes quand je lui dit de ne pas faire tel ou tel chose. Elle n'a plus beaucoup de logique. De plus elle demeure dans un 3 et demi donc je n'ai aucune intimité et en plus je dois endurer son chum qui ne m'apporte aucun répit, puisque je ne peut pas aller prendre l'air quand il est la, donc je me sens toujours de trop et de plus il n'a aucun respect pour moi. Exemple j'essaie de faire une sieste dans la chambre de ma mère et il cri dans l'appartement. Personnellement je ne me sens plus vraiment bien, je commence à faire de l'anxiété et à avoir des idées noires. Mais je me sens tellement coupable de l'envoyer à l'hôpital où au soin palliatif car physiquement elle est quand même bien. Mais moi je n'en peu plus de me sentir prisonnière et de la voir trouver c journée Plate avec moi. A noter que je suis enfant unique et que son chum je lui fais aucunement confiance au quotidien pour la médication, le ménage et la bouffe. Même si il est plus vieux que moi il agit comme un adolescent, quand je lui dit quelque chose qui ne fait pas son affaire il boude. C'est invivable. De plus je n'ai aucune reconnaissance de ma mère pour tout ce que je fais. Je ne sais pas si c'est la tumeur qui parle mais selon elle c'est normal que je fasse cela, alors qu'il y a même pas 2 mois elle ne voulais absolument pas que j'aille rester avec, que j'abandonne mon travail et mes études. Je ne sais plus quoi faire aidez-moi !

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Blaireau sur déc 10, 2017 10:10

xorane32‍ 

Quel dilemme que tu vie, écoute j'ai 61 ans et j'ai fait le tour du bloc quelque fois dans une situation pareil tout ce que je peux te dire est de suivre ton instinct, serait-il plus façile pour ta mère et toi qu'elle soit à L'hôpital ? Personne n'est tenu d'accepter l'innaceptable si c'est le cas et que tu reste dans cette situation et bien, tu te manque de respect, une chose par contre quand ont donne de soi même il ne faut  pas s'attendre à rien en retour même la reconaisance de ta mère.
Réfléchie bien la personne la plus importante dans ta vie c'est toi nul autre, c'est tout ce que je peux te dire, prend une décision et tu devras vivre avec.
Amicalement Blaireau

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Thelife sur déc 10, 2017 10:29

Bonsoir Xorane32,

C'est très difficile ce que tu vis et c'est déchirant de vivre tout cela.  Comme notre ami Blaireau, je crois que tu dois d'abord penser à toi car prendre soin d'une personne aussi malade que ta maman semble l'être est extrêmement exigeant et suscite beaucoup d'inquiétude et de stress.  Comme mère de deux adolescents, je peux te dire que je ne souhaiterais pas que mes enfants deviennent mon aidant(e) car ils ont leur vie à vivre et on peut aider nos parents sans les prendre complètement en charge car ça, c'est souvent trop lourd et c'est l'option où tout le monde peut devenir épuisé et dépassé.  Je te souhaite bon courage Xorane et t'encourage à d'abord penser à toi afin d'assurer ton propre bien-être et de préserver ton équilibre.  Cela n'a rien à voir avec l'égoisme, tu sais.  

ThelifeXX

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par xorane32 sur déc 10, 2017 11:21

Merci pour vos mots. Je lui en ai parler et comme toujours ça finit en sanglot elle ne comprend pas et me trouve égoïste de penser juste à moi ce qui ajoute une coche de plus. Elle a fini par dire qu'elle voulais mourrir tout de suite. Elle ne comprend absolument pas le stress que je vie l'angoisse et l'anxiété, j'ai beau lui parler de mes idées noire elle ne comprend rien. Je la comprend de vouloir rester à la maison c'est tout à fait normal. Mais elle ne comprend absolument pas que je ne soit pas bien et que ce n'est pas de sa faute. J'ai beau lui dire que peut importe ce qu'elle fait ça ne changera rien au fait que je ne me sente pas bien. Je me sent comme une marde de pas pouvoir faire plus, j'aimerais faire plus mais ça fait déjà 3 fois que j'ai des idées suicidaires en une semaine, je crois qu'il faut que j'arrête. Je me sent tellement pas bien de faire ça. Je comprend quil ne faut pas que je me mette à terre mais je me dit tirs je peut en faire plus je peut en faire plus... Ce que j'ai le plus de misère à comprendre c'est qu'elle me l'impose en disant qu'elle ne veut pas aller au soin palliatif et qu'elle préfère mourir tout de suite. Je suis vraiment désespéré, je vais appeler la travailleuse social demain. Mais en attendant je me sent vraiment comme une fille ingrate...

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Thelife sur déc 11, 2017 12:11

Chère Xorane, promets-moi que te ne poseras pas de gestes qui pourrait mettre ta vie en danger et que tu vas appeler le Centre de prévention du suicide où des intervenants peuvent t'écouter, te conseiller, t'apporter du soutien moral, gratuitement, et ce, 24 heures sur 24,voici leur numéro:
(1-866-277-3553).  Très bonne idée d'aller chercher le soutien de ta travailleuse sociale également qui pourra t'appuyer et te soutenir dans ta décision.  Une journée à la fois, Xorane.  Aujourd'Hui, c'est difficile, demain, ce sera autre chose.  On peut te parler d'espoir sur ce site où tu viens quand tu veux.  On lâche pas!

Thelife

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par eliane47 sur déc 11, 2017 5:16

Merci de vos témoignages ci - dessus pour aider xorane32‍ .. si je peux aider aussi je le fais :

- récemment une dame de 50 ans s est jetée sous un train un matin tôt. ..horrible pour la famille...tout cela car elle était épuisée de s occuper des parents seule, aide refusée par le frère et la soeur vivant tout près. ..elle a 50 kms.... obsèques. ..j y suis allée. .on m a demandé d aller visiter papi et mamie. ...j y suis allée. ..quoi dire à mamie.....retranchée dans le silence quelques jours....sans s alimenter. .

​- hospitalisée très faible... 2 mois;; on me dit d'aller la voir à 80 kms , j'y vais, j'arrive là-bas, elle n'était plus hospitalisée sans prévenir sa petite fille... ..de l hôpital le fils et la belle fille (médecin à la retraite dans un organisme pour les aides de maintien à domicile )   l'a  faite transférer dans une maison de retraite non adaptée. ...ne s alimente plus.....
​- . lui est tombé, après mon départ,  de nouveau cassé la prothèse de hanche .. les pompiers tel au fils, quji refuse de se déplacer, papi ayant un bracelet, transfert  hôpital. opération... papi sous morphine a des accès de violence, à 92 ans, 5 personnes pour le maitriser....   ceci finit par rentrer dans l'ordre .......

​- .pendant ce temps le fils à sorti des meubles de la maison( il avait fait signer une procuration à papi sour morphine) . ...papi 92 ans est revenu 4 mois après de l hôpital, 92 ans, pas de lit le soir pour dormir m a t il raconté. quand on m'a avertie de son retour à domicile...

​* quand on écoute papi raconter tout cela,  papi qui demandait une présence continuelle de sa fille , qui soit disant avait trop tiré sur la corde,  maintenant il regrette ... et comprend mieux que l'on ne peut être présent(e) 24/24... il n'a plus sa fille, la seule qui s'occupait d'eux... ni son épouse qui se laisse mourir..

... tout cela Xorane pour vous dire que vous pourrez mieux aider votre maman qu'en vous supprimant.

Que fera t elle sans vous ?
j ai vécu des moments terribles dans la vie, suicide j y ai pensé, cela ne supprime pas le problème. ..il en crée d autres, ce n est pas le but même si c'est la solution pour nous j'ai été secourue moralement et prise en charge médicalement car une assistante sociale au tél avait compris ...

Lorsque notre santé est en jeu, j ai vécu cela avec mon compagnon en mai 2017 pour le ramener en Had, j ai refusé médicalement incapable de le prendre en charge...quand on est à l extrémité de nos capacités l instinct de survie se met en marche..... que fera maman si je ne suis plus en vie ?  comment vais -je dominer la situation avec des troubles qui vont se majorer ?
si seulement cela pouvait vous aider....votre maman a besoin de vous vivante pas en souvenir pauvre maman..pas comme la mamie que j ai vue à 90 ans dans cette douleur....et maintenant papi qui veut la récupérer car il l aime encore...l amour depuis 70 ans.. tel surtout pour le soutien.. courage à vous,  si seulement si pouviez téléphoner au centre d'aide et voir la travailleuse sociale.... 
E47

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Drallamonque, Québec sur déc 11, 2017 9:50

Bonjour xorane32‍ 
C’est très difficile ce que tu vis, Blaireau et Thelife ont raison, suis ton instinct et va chercher de l’aide tout de suite, n’attends pas.
Demande à ta travailleuse sociale que tu as besoin d’aide que tu n’en peux plus. Mon mari voulait demeurer à la maison et nous trouvions cela très dur à gérer tous ces  médicaments à donner jour et nuit, nous pensions le placer dans une maison en soins palliatifs malgré son désir de rester ici.

Notre travailleuse sociale nous a envoyé une infirmière 24 heures sur 24 pour veiller sur lui. Elle nous a dit que le ministre Barrette avait débloquer un budget spécial pour que les patients demeurent le plus longtemps possible à la maison. C’est très récent et on en parle pas.
Informe toi et dis lui que tu n’en peux plus. Je sais ce que tu vis, même avec la meilleure volonté du monde, c’est inhumain vivre cela toute seule.
N’hésite pas, Demande de l’aide. 
Et dans tout cela tu ne dois pas t’oublier, tu dois t’occuper de tes propres besoins  aussi. Surtout, ne te sens pas coupable...
Je t’envoie pleins de bonnes ondes
Bon courage chère xorane32‍ 
Dralla
heart





 

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par francine1949 neuville sur déc 11, 2017 12:29

xorane32‍ 
Chere Xorane....Bien que je n'ai pas ton vécu (je suis aidante pour mon conjoint en voie de rémission) mais que j'ai eu bien peur lorsque les opérations sont arrivés et ont demandé une présence constante de peur que personne d'autre que moi soit compétente (panique quand tu nous tiens)...
Me faire dire soit bonne pour toi, je recevais ca comme les personnes qui ont le cancer se font dire tu vas t'en sortir ce n'est rien...
l'ambiance dans laquelle tu dois la soigner est inhumaine...demande de l,aide, crie au secour et n'aie pas peur de leur dire tes idées noires...quelque fois il faut brasser le pommier pour que les bonnes pommes tombent....
Si tu étais pres de moi, je te serrerais dans mes bras et te dirais j'aime ta grandeur d'ame, tes sacrifices, ton soutien que tu apporte a ta maman et je t'aime tout court...et pour prendre soin de toi tu vas devoir appliquer ACTION REACTION....secoue le pommier....
D'une aidante ui a beaucoup pleurer et qui a encore peur....
Affectueusement
Francine

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Pierrot, St Augustin,Qc sur déc 11, 2017 12:44

Bonjour xorane32‍ ,
''Je ne suis plus sa fille''  ???    Le titre de ton post m'a fait sursauté. Après t'avoir lu, je crois que tu es toujours la fille de ta maman mais que tu n'es pas la fille de la maladie. Ce n'est plus ta maman qui te parle mais les dommages que la maladie a causés. Elle ne se rend plus compte des impacts de ses paroles. Elle n'est plus elle même, elle est malade et sa pensée est déformée et ce n'est pas de sa faute.
Et toi tu te retrouves seule à essayer de gérer ce que dans les hopitaux, on doit mettre une équipe jour et nuit pour y arriver...Pas surprenant que tu te sentes au bout du rouleau. Dans les circonstances, il est normal pour toi que tu ais des pensées noires. Ce genre de pensées arrivent souvent à un moment où l'on ne voit plus de solutions... on n'en voit plus mais ca ne veux pas dire qu'il n'y en a plus, c'est juste que l'on ne les connait pas. Je suis déjà passé par là et j'ai aussi connu des amis et des proches à qui s'est arrivé. Si tu savais aujourd'hui comment je suis heureux de ne pas l'avoir fait...
Tu as atteint ta limite ? D'accord !  Quoi faire ? Obtenir de l'aide extérieure pour ta maman et aussi pour toi comme plusieurs te l'ont mentionné.
Que dirais-tu de téléphoner tout de suite à la Société Canadienne du Cancer dès maintenant où une personne qui en a vue d'autres sera aidante pour toi avec des solutions à te proposer ?  Tu sais tu n'es pas la première à vivre du désespoir et IL Y A DES SOLUTIONS ! 
1-888-939-3333
Ne restes pas seule nous sommes là pour toi !
Gros Calin plein de tendresse !
Amicalement
Pierrôt


 

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par xorane32 sur déc 11, 2017 8:43

Merci beaucoup pour les encouragements. J'ai fait appel au clcs. Ils sont en train de regarder pour une maison de répit pour une semaine ou 2. Personnellement je trouve que c'est une solution temporaire à un problème permanent. J'ai aussi réaliser que je n'ai pas encore fait complètement le deuil de ma mère avant ce qui m'empêche d'accepter totalement ce qu'elle est maintenant et de lâcher prise sur les petites choses que je trouve aberrant et illogique qu'elle fait à cause de la tumeur. C'est mon plus gros problèmes je vais continuer de consulter avec de l'aide psychologique et je vais essayer d'instaurer un lâché prise sur la situation. Je vais aussi demander d'autre aide au clcs pour moi. 

Merci de me comprendre sans me juger 

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Thelife sur déc 11, 2017 10:01

Bonsoir Xorane,

Je suis heureuse que tu ais pu communiquer avec le CLSC.  Quand tu dis que le répit est "une solution temporaire à un problème permanent", je me demandais si tu as eu l'occasion d'exprimer pleinement tes besoins auprès de la travailleuse sociale.  Il est toujours temps de le faire si cela n'est pas le cas ou pas tout à fait.  Le CLSC est là pour répondre à tes besoins et à ceux de ta mère aussi.  Je suis heureuse de lire que tu penseras à toi car tu es la personne la plus importante.  Ce n'est effectivement pas facile de faire le deuil de ce qu'a été notre mère ou notre père.  C'est douloureux.  Avec de l'aide, du soutien, de la compréhension, de l'écoute et de l'empathie, un(e) professionnel(le) pourra t'accompagner dans ce cheminement afin que tu puisses le vivre comme il se doit, avec de l'appui et du soutien indispensable.  Cela fera une grande différence dans ta vie, toi qui est une enfant unique en plus.  Je te souhaite une bonne soirée Xorane et n'hésites pas à venir nous partager ce qui tu souhaites partager.  Nous sommes là.

Affectueusement,

ThelifeXX

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Blaireau sur déc 12, 2017 12:57

xorane32‍ 
Comme je suis content de voir que tu as pris des démarches, je t'en félicite oui temporaire mais une semaine ou deux vont te faire le plus grand bien, tu auras le temps de faire le point, effectivement ta mère n'est plus comme jadis et tu l'as constater et bien Bravo c'est un grand pas dans la bonne direction, n'hésite surtout pas à vider ton sac avec le CLSC se confier à une personne tierce en toute confidentialité est une bonne chose...tu sais tu nous as fait peur tu es ici chez toi ne l'oublie pas, nous sommes la pour toi.
Avec tendresse Blaireau heart

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Audrey Modératrice sur déc 12, 2017 3:02

Bonjour xorane32‍,  je me joins aux autres membres pour prendre de vos nouvelles.  Comment allez-vous?

Je constate que vous avez eu de belles réponses de soutien suite à votre billet déposé hier.  Plusieurs d'entre nous connaissent et reconnaissent la valeur d'être accompagné(e) et d'accompagner,  vous êtes au bon endroit pour partager avec nous votre trop plein.   

Vous êtes déjà en mouvement pour recevoir de l'aide, c'est merveilleux Xorane32 de créer ce mouvement afin de ne pas rester submergée par ce qui vous arrive.  Bravo à vous pour ces démarches, je sais que ce n'est pas facile de demander quand on a l'impression de ne plus avoir d'énergie et que nous sommes seule.

Au plaisir de vous lire,  et un gros merci également aux membres qui ont su bien vous diriger vers des ressources d'aide.  Merci de les garder tout proche de vous, c'est toujours utile .

 
Audrey, Modératrice pour ParlonsCancer.ca

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par xorane32 sur jan 10, 2018 8:04

Bonjour, je vous donne des nouvelles en ce début d'année. Depuis le 4 janvier ma mère a été transférer au soin palliatif. Puisque j'était sensé me faire opérer le 9 jan. Finalement il ont reporter au 5 fev. Et depuis je me sens coupable. Je sais que j'ai tirer sur l'élastique 3 semaines de plus vu que c'était les fêtes mais cela mas épuiser puisque d'autre chose. De plus a cause de la maladie je n'ai a peine eu un joyeux noël et une bonne année venant de ma mère. Je ne peu pas trop lui en tenir rigueur vu son état. De plus dans la dernière semaine les maux de tête était de plus en plus présent. Des maux de tête étrange intense au point de lui couper le souffle mais d'une durée de 15 min environ. Bref le départ ne se fut pas facile pour ma mère elle ne voulais pas. Ni pour moi à cause de cette maudite culpabilité. De plus le super conjoint de ma mère de me dire que lui il trouve que c'est trop tôt. De me dire que j'ai enfin réussit à me débarrasser de ma mère et en plus de me dire que j'ai jamais été la pour elle ne mas vraiment pas aider. Je vous cacherai pas que j'ai eu des envies de meurtre. De plus la même journée on operais mon chat. Niveau de stress x 1000. Depuis que je suis revenu chez nous je me sens tjrs aussi coupable et déprimer même si je sais qu'elle est en sécurité. Mais on ne peut pas prévoir si il lui reste réellement moins de 2 mois. Je suis un peu perdu. Je veux recommencer le travail mais en même temps je ne suis pas sûr. Je ne me sens pas vraiment mieux même si je suis sous antidépresseur. Bref j'espère que ça va passer. J'ai perdu un peu mes repères.

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Blaireau sur jan 10, 2018 9:36

xorane32‍ 
Allô !
Est-ce toi qui as donner cette maladie à ta mère...non et bien cesse de culpabiliser ce n'est pas de ta faute et ce n'est pas de ta faute que son chum est un cave non plus, bon deux choses de régler.
Gère bien ton énergie et met tes limites bien clair, ça parait dure mais ce ne l'est pas c'est tout simplement le respect de soi, je pense que tu éprouves quelques difficulté de se côté (tu m'excuse mais je dis les choses tels que je les voie) affirme toi et prend la place qui te reviens.
Blaireau x

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Thelife sur jan 11, 2018 12:45

Bonsoir Xorane,

En tant que fille unique, je sais que tu es très attachée à ta mère et que c'est réciproque même si la maladie de ta mère peut rendre ta relation plus difficile avec elle car elle est peut-être plus confuse.  Je crois que la situation de ta mère nécessitait vraiment qu'elle soit transférée en soins palliatifs et puisse ainsi recevoir les soins pointus et rigoureux qu'exige sa situation.  Pour toi, je sais que c'est difficile, que ça te brise le coeur mais tu as fait ce qui est le mieux pour elle, Dommage que le chum de ta mère ne soit pas en mesure de comprendre cela mais à ta place, je ne m'en ferait pas outre mesure avec ses commentaires gratuits et totalement injustifiés.  Il est important de penser à toi avant toute chose ainsi qu'à ton propre bien-être.  N'hésites pas à aller chercher de l'aide de professionnels pour toi, dans un CLSC (gratuit) ou ailleurs.  J'ai dû un jour sortir mon père de sa maison, à un âge très avancé car il faisait de la démence vasculaire et ma mère, qui était âgée et s'était épuisée à en prendre soin, n'en avait plus la force.  Ce sont des moments déchirants et douloureux à vivre mais cela aide de savoir qu'on le fait pour leur bien, parce qu'on les aime, parce qu'ils sont besoin de soins adaptés à leur situation qu'on ne peut leur offrir toujours dans leur domicile.  C'est pas facile,,,,je sais.  Ne lâche pas Xorane, il y a de la lumière devant toi si tu prends les choses pas à pas, un jour à la fois et que tu prends soin de toi en rencontrant des gens qui sauront t'écouter et t'apporter le soutien dont tu as besoin.  Bon courage et gros câlin,

ThelifeXX

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Candie sur jan 11, 2018 8:13

Bonjour xorane32‍ ,

Il est encore dans le décor le super conjoint?
S'il est si fin que ça, pourquoi ne s'est-il pas occupé de votre mère comme un conjoint, un vrai conjoint, doit le faire?
Avec lui dans le décor, pas étonnant que vous ayez eu des idées de meurtre. Une grande gueule qui ne fout rien finalement.
Vous n'avez pas de compte à lui rendre, vous faites ce que vous jugez bon de faire pour votre mère. Pour vous.
Vous serez opérée bientôt  Gardez vos énergies pour le 5 février prochain.
Pour votre mère, vous n'avez pas à vous culpabiliser. Vous avez fait tout ce qui était humainement possible de faire. Le reste ne dépend pas de vous.

Affectueusement,
Candie xxx

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par Audrey Modératrice sur jan 11, 2018 11:01

Bon matin xorane32‍ , 

que d'émotion et d'intensité dans votre vie en ce moment. Vous traversez depuis quelques mois des zones de turbulence vraiment élevée.  Et oui on perd ses repères,  son équilibre et on devient très vulnérable à tout ce qui est dit ou fait autour de soi.  Cela est surement vrai pour chacun d'entre vous, maman, beau-père et vous-même.   Les mots des uns peuvent devenir heurtants et  assurèment dévastateurs, ce qui semble être votre situation.  J'en suis vraiment désolée de voir comment tout semble être compliqué pour vous. 

Plusieurs membres l'ont mentionné précédement, l'essentiel est de prendre soin de vous.  Vous savez la culpabilité se présente même quand c'est la meilleure chose à faire, ou la seule chose possible à faire.  La culpabilité témoigne bien souvent de notre lien avec l'autre, de notre sentiment d'impuissance et d'un désir que les choses soient autrement, mais pas d'une faute comise.    

Le centre de soins palliatifs de votre mère n'offre-t-il pas de l'aide aux proches?  Il me semble que déméler tout cela avec une personne à l'extérieur pourrait vous faire le plus grand bien. 

Et n'hésitez pas à partager avec nous vos frustrations, vos rages,  votre colère..   Nous sommes là pour vous lire, et offrir notre soutien. 

À bientôt,  
Audrey, Modératrice pour ParlonsCancer.ca

RE: Je ne suis plus sa fille

Publié par danielesun sur jan 12, 2018 6:51

Bonjour xorane32‍,

Quand on suit un cours de secourisme, la première chose que l'on apprend c'est d'abord s'occuper de soi. Car on ne peut sauver les autres si on est soi-même en danger. Il faut s'assurer d'être en sécurité avant de prodiguer des soins.

Vous avez agi en secouriste en vous protégeant de l'épuisement. Ainsi, vous serez d'un meilleur secours pour votre mère. Quant à son conjoint, je vais dire ce qui traduit fidèlement ma pensée, je l'enverrais tout bonnement chier... du moins en pensée.

Soyez bienveillante envers vous. Vous le méritez.

Danielesun