Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Difficultés à gérer d'être loin de mon père qui a le cancer
Candi
4 billets

Bonjour, mon père qui est dans la jeune soixantaine a reçu un diagnostique de cancer du poumon non à petites cellules avec mutation génétique en septembre dernier. Ce type cancer est très agressif. Il a des métastases à plusieurs endroits et a eu du liquide autour du coeur et au poumon 2 fois. Il doit se faire opéré aujourd'hui au coeur pour ça. L'opération ne se fait pas dans sa région, elle est fait à l'extérieur. L'annonce du cancer de mon père à été difficile, mais en plus c'est que j'habite loin de lui. En fin de semaine je me suis rendu dans l'hôpital ou il sera opéré pour le voir, mais c'est aussi loin de chez moi. Je me sens coupable d'habiter loin de sa maison et loin de l'endroit ou il reçoit ses soins. Ça me rend vraiment triste.

6 Réponses

Bonjour @Candi, il est compréhensible que le fait de vivre loin de lui puisse rendre toute cette situation plus difficile pour vous. Je suis désolée de l’entendre.

On dirait que vous faites de votre mieux, compte tenu des circonstances qui vous sont actuellement présentées. J’aimerais vous faire part d’un lien au sujet d’une lecture sur les enfants adultes de d'un parents atteints de cancer. J’espère que cela peut vous faire sentir mieux par rapport à votre sentiment de culpabilité.

J’espère que tout s’est bien passé avec l’opération de votre père. S’il vous plaît, faites-nous savoir.🧡

Candi
4 billets

Bonjour,

Je tenais à vous remercier pour le lien. J'en ferai la lecture ce soir. L'opération de mon père à dû être reportée à cause de caillot sanguin au niveau de ses jambes. Je dois avouer que tout cela est très stressant. Chaque jour, nous apprenons une mauvaise nouvelle et à chaque fois, je crois que c'est la fin.

Lapo13
5 billets
J'ai vécu à distance le cancer du pancréas de ma mère et la maladie dégénérative du foie de mon père. Oh combien je vous comprends. Je demeurais à 3 heures de route de mes parents mais je ne me suis jamais sentie coupable de ça. J'ai misé sur les coups de téléphone presque journaliers et le contact avec moi était différent du contact que mon frère et ma soeur pouvait avoir avec lui même s'ils demeuraient à distance de marche d'eux. Eux, ils faisaient des petites saucettes fréquentes. Avec moi, il disait des choses qu'il ne pensait pas à dire quand mes frère/soeur passaient rapidement à leur maison. J'ai fait le voyage à chaque deux semaines, sans faute, pour tout le 9 mois de maladie de ma mère. Je ne pouvait pas faire plus car ça me prenait tellement d'énegie ces 2 jours-là. Quand on a vu que la condition de ma mère baissait beaucoup, je me suis invitée chez mon père mlagré lui. C'est une génération peu habituée à demander de l'aide. Il faisait du 24/7 pour ma mère depuis si longtemps. J'ai pris sa chambre à lui près de celle organisée pour ma mère et il a pris la chambre d'invités au sous-sol. Il m'a dit qu'il ne s'était pas aperçu qu'il était si fatigué. J'ai pu être là pour le dernier souffle de ma mère et il en fut de même pour la fin de vie de mon père à l'hôpital. J'ai dormi sur un petit lit de camp dans sa chambre d'hôpital et j'étais là à son dernier souffle aussi. Chacun fait ce qu'il peut. On fait ce qu'on a besoin. Tout est bien. Bon courage à vous.
Candi
4 billets

Bonjour @Lapo13 ,

Je vous remercie pour ce message. Il m'a fait réalisé que malgré que je sois éloignée de mon père, je suis très présente, en téléphonant quotidiennement et je vais le voir aussi souvent que je peux. Bonne journée,

Allo @Candi

J'ai pensé à toi et à ton père. Comment vous portez-vous tous les deux?

Stephanie Modératrice

Candi
4 billets

Bonjour @Stéphanie,

Je vous remercie de prendre des nouvelles. Je suis allée passer quelques jours auprès de mon père et les médecins ont dit que son cancer était très agressif. Il a beaucoup de difficulté à respirer. Un médecin nous a informé qu'il lui restait probablement que 2-3 mois à vivre. C'est un autre choque, nous avions espoir que le traitement de chimio aiderait à ralentir la maladie. Malgré la distance qui nous sépare, je vais essayer d'aller le voir le plus souvent possible.

+ Répondre