Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 

Cancer du sein, rage et anxiété

Cancer du sein, rage et anxiété

Publié par Gene sur fév 13, 2019 4:17

Il y a exactement 3 ans, je consultais mon médecin de famille pour une chute sur un chantier. Cette journée là, il a eu la bonne idée de me faire faire une radiographie de mes côtes et une mamographie, je venais d'avoir 50 ans. Il m'a dit: "tu le fais maintenant, car je sais que tu ne prendras pas le temps d'y aller". Le lendemain, il me diagnostiquait un cancer du sein. Je n'avais jamais connu la maldie. Ce fut un choc comme pour toutes les personnes atteintes de cette maladie. Dans mon cas, le choc c'est changé en rage, une rage profonde contre mon corps qui me lâchait. Il ne devait pas, ce n'était pas le moment! J'avais travaillé fort pour obtenir des subventions de recherche. Archéologue, je devais réalisé mes projets de recherche, aller sur le terrain avec l'équipe ect. Je suis rentrée dans mon bureau, j'ai jetté tous mes livres par terre, lancé mes diplômes puis je me suis enfermée dans mon jeep et j'ai pleuré toutes les larmes de mon corps. Le seul message que mon cerveau détectait était que s'était fini. Du coup, j'ai tout prévu, mes enfants sont des jeunes adultes, mon conjoint est un vrai papa poule...Bref, le scénario d'horreur! J'ai été opéré rapidement, 3 tumeurs et 9 ganglions ont été enlevés. Je n'ai jamais voulu arrêté de travailler, j'ai fais des listes de tâches journalières, rédaction, lecture, entraînement, visite au laboratoire de l'Université, un vrai parcours de combattant. Suite à la chirurgie et après le premier traitement de chimiothérapie, j'ai rencontré l'oncologue. Elle m'a gentiment dit: je vous envoie chez le psychologue, vous en avez vraiment besoin. Nouveau diagnostique, choc post-traumatique. Et oui, cela peut arriver et on ne choisit pas. Mon cerveau a décidé de gérer la crise de cette façon. L'instinct de survie à fait surface ne me laissant aucun repos...au cas où si je ne survivais pas! La rage a fait place à l'anxiété qui me chuchotait "il faut que tu réalises tout ce que tu veux faire parce que demain tu vas peut-être mourir". J'ai prévu et géré tous les pires scénarios possibles, pester contre moi parce que je n'arrivais pas à remonter la rivière en kayak...la psychologue en oncologie m'a dit: si vous continuer dans cette avenue, vous allez devoir prendre une médication. Vous comprenez le mécanisme, je vous donne 3 semaines pour trouver une solution. J'ai travaillé très fort et j'ai trouvé une solution. Respecter mon corps, admettre la maladie et la guérison, prendre le temps de profiter de la vie et des personnes qui m'entourent. J'ai été suivie en psychologie pendant 6 mois et je suis suivie en oncologie aux trois mois. Aujourd'hui, quand le stress de performance se montre le bout du nez, je le mets dans un nuage et je le souffle dans le ciel. Pour l'anxiété, je la laisse venir et quand elle prend trop de place, je pleure et j'appelle ma gang! Par ces quelques lignes, je voulais vous sensibiliser à la détresse psychologique. Le problème de perdre un sein et de vivre sans reconstruction et sans prothèse ne s'est jamais présenté à moi, je l'ai comme admis d'office. J'ai adapté mes soutiens-gorges, mes maillots bain, mon sac à dos. Je suis certaine que je ne suis pas la seule et je trouve qu'il faut en parler. Merci d'être là! 🤗

RE: Cancer du sein, rage et anxiété

Publié par winner sur fév 13, 2019 9:38

Bonjour Gene‍, Excellent sujet. Il est vrai que nous parlons souvent de soigner l'organe atteinte mais qu'en est-il de notre tête? Elle est importante et pourtant... n'est-ce pas elle qui mène le reste? On dit souvent; un esprit sain dans un corps sain... c'est donc vrai. Pour la colère moi aussi j'étais en mautadit à l'annonce du diagnostic de mon mari. Je me suis calmé depuis mais il m'arrive parfois d'avoir encore de la colère qui remonte surtout quand la race humaine me déçois par leurs agissements. Être en colère demande beaucoup d'énergie, mettons notre énergie à la bonne place. Dans la beauté du monde, dans l'espoir et dans la force de continuer. En passant vous avez un très beau métier qui doit sans doute etre tres passionnant. Amicalement, Winner

RE: Cancer du sein, rage et anxiété

Publié par Claude_Admin sur fév 14, 2019 10:16

Bonjour Gene‍  vous abordez si bien le vécu de l'anxiété, la description que vous en faites est si juste.  Je suis certain que vos mots, votre solution comme vous dites, seront aidantes pour les autres membres qui vivent cette anxiété. 

Gros merci à vous d'avoir partagé, 

 
Claude administrateur-modérateur pour ParlonsCancer.ca

Partager avec mes amis: