Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 

La saga du cancer du sein

La saga du cancer du sein

Publié par Lisette sur jun 14, 2019 8:04

Bonjour,  Suite au diagnostique du cancer du sein en mars 2019, la saga venait de commencer.Taco, Échographie, Biopsie, IRM, nouvelle biopsie pour placer un marqueur.. Rencontre avec la chirurgienne, opération d'un jour, pour enlever le petit nodule, de Type A 1, me disant que je n'aurais pas de traitements pas la suite.  Tout se passe bien..1 mois plus tard, suivi avec ma Chirurgienne qui m'annonce que dans le petit nodule, il y avait 3 cancers, genre 3 jaunes d'oeuf, dans l'oeuf.  Je lui montre ma cicatrice qui à mon avis, n'est pas belle,  elle me dit que c'est normal...je suis étonnée de sa réponse, mais elle doit en savoir plus que moi.
En mai, rencontre avec la Radio-Oncologue, qui m'annonce que j'aurai 15 traitements de radio, là c'est le coup de poing en plein visage...Elle examine mon sein et trouve que ma cicatrice, n'est pas normale après 2 mois...el prend cela en charge et contacte mon infirmière pivot.  Semaine suivante, rencontre avec l'Oncologue qui m'annonce que je n'aurai pas de Chimio, quel soulagement, car j'ai vécu ce qu'était la chimio, avec 16 traitements, 1 fois par semaine pour un cancer du poumon, en 2012. mais que j'aurai de l'Hormonothérapie après la radio Il m'examine aussi  le sein et constate que la cicatrice n'est vraiment pas belle. Lui raconte ce qui en était à ce jour, et n'ayant pas encore eu de nouvelle de l'infirmière pivot, il m'assure que je vais bientôt avoir des nouvelles, qu'il prenait cela en charge immédiatement.  Je demande si il y a des effets secondaire à l'Hormonothérapie et il me dit que ce n'est plus comme avant et qu'il y a peu d'effets secondaires..Au bout d'une semaine, environ, enfin des nouvelles de l,infirmière pivot, qui me demande des photos de ma cicatrice et de lui envoyer cela par mal, car elle était avec ma chirurgienne...bizarre...je le fais donc et lui envoie tout ça...3 jours plus tard, elle me contacte pour me dire que la chirurgienne m'avait prescrit un gel et de prendre rendez vous avec le CLSC,  Et voilà la saga cicatrice...de plus elle voulait que j'aille au CLSC à tous les jours...wow minute, j'ai pas son salaire moi, pour me déplacer ainsi sans compter le maudit stationnement...Bref j'y suis allée 1 fois par semaine, pour le débridage et on m'a montré comment faire le pansement...Pas ben ben difficile à faire.  Ben cette cicatrice qui soit disant était normal après 1 mois, a guéri dans l'espace de 15 jours...hier l'infirmière m'annonce que fini les pansements et mon suivi au CLSC.  Enfin c'est presque guérit, il ne reste qu'un petite trace...qui va finir de guérir.  Mais tout ça, a fait qu'au lieu d'avoir la radio en juin, ben je l'aurai en juillet...bel été en perspective...et je ne ne gêne pas pour dire que la chirurgienne a été négligente...et que je n'ai pas aimé du tout, avec ses faux ongles au magasin du pas cher...en tout cas, nos atomes crochus ne font pas bon ménage,  Et depuis la colère ne cesse de monter, à cause de tous ces rendez vous..car depuis 2012 que je me traîne le popotin à l'hop pour des radios, des tacos et rencontre avec mon chirurgien, qui lui est attentionné et surtout très humain. Et qui fait un suivi serré, aux 6 mois, pour le cancer du poumon. Et ma dernière radiographie, cette semaine était belle...oufff Mais je ne suis plus capable, de tous ces rendez-vous, ça me rend malade d'anxiété, de sommeil et ça me rend de mauvaise humeur...
J'ai lu que l'Hormonothérapie avait beaucoup d'effets secondaires, ce que mon oncologue a nié...car je ne lis pas beaucoup les discussions des autres, non pas par manque d'empathie, mais pour le moment, j'ai bien assez de mon histoire.  Mais là, je me questionne beaucoup sur cette Hormonothérapie, je sais que chaque cas est différent et j'aimerais bien avoir votre opinion.  Même chose pour la radiothérapie...que j'ai failli annuler, car ma colère était tellement forte, que je pleurais de rien, ou je rageais contre la vie, de me donner autant d'épreuves depuis ces dernières années.  Car outre le cancer, je ne l'ai pas eu facile, dans plusieurs domaines de ma vie...Et là j'en ai plein les bottines, je ne suis plus capable.
Je m'étais pourtant dit que je me tiendrais debout et que je traverserais ce 2e cancer, surprise, avec courage...ben là les genoux m'ont pliés...
Donc j'aimerais en savoir plus, sur les traitements à venir ?
Merci de votre soutien, car je me sens bien seule à traverser tout cela.  Pas d'enfants, ni de conjoint et peu d'amies...
Lisette

RE: La saga du cancer du sein

Publié par Pouki sur jun 15, 2019 9:18

Bonjour Lisette‍,

Quel parcours épuisant! Si tous les départements se parlaient et étaient dans la même boîte,ça aiderait un peu... Ma chirurgienne est efficace, mais je ne la vois que lorsqu’elle vient signer ce que le résident a prescrit. Elle lui enseigne donc c’est à lui qu’elle parle. Les joies d’un hôpital universitaire!

Et puis on est obligé de prendre nous-mêmes nos rendez-vous un peu partout... En raison de mon Sjogrën, l’oncologue et la chirurgienne ont refusé d’avancer tant que je n’avais pas rencontré un dermatologue qui a été surpris de me voir là. Je lui ai dit que je venais pour rassurer mes 2spécialistes. Il ne m’a même pas examinée car il n’y avait rien à examiner comme je le savais très bien. Il a essayé un peu d’humour pour adoucir les 2h de retard (en plus!) en disant « je donne ma bénédictionlet en l’accompagnant du geste. Elles n’auraient pas pu simplement le consulter au téléphone! D’ailleurs tout de suite après m’avoir annoncé que j’avais un cancer, la chirurgienne a consulté devant moi au téléphone une collègue pour savoir compte tenu du Sjogrën si ce n’était pas mieux de m’enlever le sein que de risquer la radiothérapie. Bonjour l’état de choc!

Pour en revenir à l’hormonothérapie, le résident en oncologie m’a dit que les effets secondaires surtout musculaires et réactivation de la ménopause (mais comme avec la ménopause, chacune réagit à sa manière)ne laissaient pas de traces permanentes, juste que la ménopause est plus forte avec risque de perte osseuse (donc ostéodensiométrie au départ puis deux ans après, maprochaine en janvier) Quand j’ai partagé cette bonne nouvelle avec mes amis, ils m’ont répondu sur le pilotage automatique genre « on sympatise ». La seule qui a réagit correctement en se réjouissant, c’est ma belle-soeur qui est passée par là il y a 10 ans! Rien à faire, le  🦀 nous projette dans un autre univers que les non initiés ne comprennent pas du tout! Sauf les aidants! Mais d’un autre point de vue.

Je crois aussi que pour vous le fait que ce soit un 2e cancer augmente la colère. Il y a une sorte d’innocence et d’optimisme dans le 1er malgré la peur. Mais un 2e, là on sait un peu trop et on n’a pas le goût de recommencer toutes ces simagrées et niaisages...

Mais l’alternative n’est pas plus jojo. Moi je me dis suite à la lecture de la détresse d’une jeune Africaine dans notre forum qu’au moins on a accès aux soins (même chaotiques) et aux médicaments et que dans notre malheur on est chanceux, Alors j’avale ma pilule et je dis au 🦀: j’ai chaud, j’ai mal,mais toi, tu crèves de faim et tu ne reviendras plus! Na!

J’espère avoir un peu soulager le fardeau. Pour la colère, boxer un coussin ça aide! ;-)

Merci de m’avoir dit que ma précédente réponse avait apporté un petit quelqchose. On espère toujours faire une différence, on écrit pour soulager, passer un bras autour des épaules, dire qu’on est là. Sur ce forum, personne n’est complètement seule!