Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 

Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Claude Modérateur sur oct 7, 2020 12:02



1155edc91df52ea910228c5f73aa9dc7-huge-co

Parler du cancer peut-être un défi. Trouver ce que l’on veut partager et comment le dire n’est pas si évident. Les réactions des autres peuvent être aussi un frein. Pourtant, il peut être bon de parler de soi et de ce que l'on vit; mieux comprendre ses émotions, y voir plus claire, se sentir moins seul et davantage compris.  Parler de ce qui nous arrive est l’un des premiers pas pour obtenir du soutien, être écouté fait du bien et peut aider.   
 
À qui vous confiez-vous quand vous avez besoin de parler? 
Est-ce que vous préférez le face à face, le téléphone ou encore le virtuel? 
Qu’est-ce qui vous aide le plus lorsque vous vous confiez à quelqu’un? 
 
Au plaisir d'échanger avec vous,


Claude
 

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Dalou sur oct 7, 2020 12:39

C’est vrai que c’est difficile de parler du cancer. Comme proche aidant je me sens tout le temps l’obligation de rester en contrôle de mes émotions. Parler de vive voix à quelqu’un qui me dit     « et toi comment vas tu? » c’est à tout coup perdre le contrôle et pleurer. 
C’est encore plus difficile quand on est en  attente de tests, de résultats, de solutions possibles. Ce sont tous de « si » et les gens à qui je parle répètent tous les mêmes choses: un jour à la fois, ne pas anticiper...on répond plus aux questionnements qu’aux émotions qui en découlent. 
Je n’en peux plus d’entendre les gens m’envoyer des ondes positives. J’aimerais mieux de la lasagne 😀
Ce qui me fait du bien? Ne pas être jugée quand je me laisse aller. Quand je suis impatiente ou en colère. 
 

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Rene99 sur oct 7, 2020 12:49

Toutes les méthodes sont bonnes pou rester en contact... À bientôt... Rene99

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Zumbagirl sur oct 7, 2020 1:00

C’est vrai que les gens se sentent démunis face à notre maladie. Ils ne savent pas quoi nous dire. Mais juste d’être là et de nous le dire fait toute la différence. Il faut laisser sortir les émotions quand le besoin est là. Moi, j’utilise bcq l´humour avec ma famille pour parler de mon cancer. Par ex: toute la famille a essayé ma prothèse capillaire, c’était hilarant. C’est important aussi de continuer à rire et à être heureux. Demain, première chimio. Plus vite on commence, plus vite on fini. 😊

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Jarymo sur oct 7, 2020 1:23

De mon côté, j'ai quelques personnes proches avec qui je peux parler sans crainte du cancer, des effets secondaires des traitements et surtout des "up and down" de l'humeur. Ayant eu mon diagnostic de cancer en février, j'ai été opérée le 10 mars, juste avant le confinement et terminé ma radiothérapie à la fin juin. Ensuite, en juillet, mon conjoint a reçu à son tour un diagnostic de cancer... il a reçu ses traitements de curiethérapie à la fin août. Tout cela dans le contexte de la Covid. Ces personnes qui m'écoutent et m'accueillent dans mes émotions sont donc des plus importantes cette année. J'ai bien sûr une préférence pour le face-à-face, mais la situation actuelle et la distance entre mes confidents et moi, font en sorte que nous priivilégions le téléphone et les appels vidéos. Heureusement qu'ils sont là, car je ne sais pas si j'arriverais à tenir le coup sans leur écoute et leurs encouragements. 
Jarymo

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Catou80 sur oct 7, 2020 1:50

Les gens autour de moi, à l'annonce du diagnostique, ont vite démontré, malgré leur sentiment d'impuissance, leur soutien. Pour certains, cela a pris du temps, car ils ne savaient pas quoi me dire. Je leur disais que chacun réagit à sa façon et que le fait seulement d'écrire un petit mot, d'appeler de temps à autres, fait la différence dans notre quotidien. Seulement de sentir que les gens pensent à nous et nous offrent leur appui, c'est suffisant pour moi. Un moment donné cependant, je ne me sentais pas à l'aise d'en discuter avec mes proches de peur de les accaparer, de les déprimer et aussi du fait qu'il nous disent toujours de ne pas penser négativement, de rester positifs, alors je me suis tournée vers les services de la travailleuse sociale de l'hôpital. Cela m'a fait le plus grand bien. Elle a toujours les bons mots. La 1re fois, c'était en personne, et j'ai presque vidé sa boîte de mouchoirs, mais je me suis sentie tellement plus légère. J'avais enfin pu tout dortir mes pensées négatifs, mes sentiments de rage, d'impuissance, d'incertitude, d'injustice, etc. Puis, on s'est parlé au téléphone de temps à autres. Maintenant, je l'appelle seulement après mes rendez-vous de suivi avec mon oncologue ou au besoin. Elle jase aussi avec des membres de ma famille et ça leur fait autant de bien. Puis, j'ai eu envie d'en parler avec des gens qui vivaient la même situation ou presque pour me sentir davantage comprise et avoir des trucs, des informations et pour partager nos craintes, nos expériences, etc. C'est pourquoi je me suis inscrite sur ce site et aussi à des groupes de discussion virtuelle. Plusieurs ressources sont disponibles et peuvent répondre à des besoins différents. Se sentir épauler, écouter, c'est ce qui fait la différence selon moi! Ce qui rend le tout encore plus difficile c'est la Covid-19. J'étais à l'urgence seule lorsque le diagnostique est tombé en mai dernier. J'ai été hospitalisée plusieurs jours et vivre ça seule sans personne à tes côtés, c'est pénible. Une chance que les méthodes virtuelles existent. Ça donne un bon coup de pouce en temps de pandémie. Courage tout le monde! Bonne journée! xxx

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par maddia2017-Mtl sur oct 7, 2020 2:48

je vous envie votre courage.
... et la demande de lasagne est bien lancée !
Maddia 2017

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Cendrillon sur oct 7, 2020 2:54

Pour ma part, je préfère les réseaux sociaux pour donner des nouvelles générales et le téléphone pour plus de détails à mes proches autant la famille que les amis. Je parle de mes craintes et de ce que je vis vraiment avec mes sœurs turquoise car elles me comprennent vraiment . Quant à mon conjoint, il ne parle que du positif. Il ne veut pas parler de la maladie car il pense que ça devient négatif et que c’est ça qui fait que je vais en mourir. Je pense aussi qu’il ne faut pas uniquement parler de cancer avec moi et ni juste de covid parce que ça , c’est dur sur le moral. Enfin, peu importe votre préférence , je crois que c’est avisé les gens autour pour ne pas s’épuiser . Bonne journée 

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Claude Modérateur sur oct 7, 2020 3:53

Je sais que c'est difficile de parler de cancer, et je crois que les gars sont encore plus pris avec ça,  Je sais, je fais une généralité, elle est basée sur ma propre expérience quand j'ai accompagné mon frère.  Bien qu'il savait que j'étais au service de soutien de la Société canadienne du cancer, et que je suis un professionnel de la santé, il me disait toujours qu'il allait bien et que ses examens étaient bons. Et puis tout d'un coup, il a disparu du radar, plus de nouvelle, plus de réponse aux courriels et pas de retour d'appel.  En me rendant chez lui, j'ai compris!  En fait, il cachait tout.  Nous avons eu que très peu de temps avec lui.  J'aurais aimé qu'il me parle plus, et qu'il ne vive pas cela tout seul.  J'imagine qu'il ne savait pas comment, ou qu'il voulait nous protéger, mais en fait, il nous a protégé de rien du tout.  Nos inquiétudes étaient là, et très peu a pu être partagé avec lui.  Je me souviens d'un moment où il a nommé ses regrets quant à sa vie, ce fut l'un des plus intimes et des tendres moments entre nous.  Et pourtant, mon frère était un être très bavard, il avait une facilité à parler de lui.  Mais avec le cancer, il n'a pas su comment faire.

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Marie-Elise sur oct 7, 2020 7:11

Ma plus grande difficulté à parler du cancer était avec les gens qui se mettaient à devenir émotifs devant moi.  Je pouvais comprendre qu'ils étaient inquiets pour moi mais cela ne m'incitait pas à la confidence.  Je commençais à les réconforter et les rassurer 😟.

Mais j'avais une bonne amie (c'est encore mon amie en fait 😉 ), qui malgré ses inquiétudes gardait ses pleurs pour elle (elle devait le faire plus tard je me doute bien) et m'écoutait sans jamais porter un jugement sur mes pensées parfois noires.  Je pouvais lui exposer mes soucis et on mettait les choses en perspective ensemble, on imaginait le pire et les plans pour passer à travers, pour s'organiser, juste au cas.  Jamais elle ne m'a dit que ça allait bien aller, que je m'en faisais pour rien.  J'ai toujours eu l'image qu'elle a marché à mes côtés sans me tirer ou me pousser vers des comportements ou réflexions.  Elle ne demeure pas dans la même ville que moi et nos conversations ont souvent été téléphoniques mais aussi aidantes qu'en personne. 

Marie-Elise 💛

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Rene99 sur oct 8, 2020 8:11

Oui, les gens sont émotifs lorsque je leur parle de mon cancer de la prostate, surtout mes amis * homme* qui se mettent dans ma peau et dans leur peau... Ils s’imaginent à ma place et ils sont inquiets que ça leur arrive à eux.  Il faut être délicat et positif lorsque je leur raconte qu’est-ce qui m’arrive pour le 14 oct. ( mon opération ) prochain.  C’est un exercice d’équilibriste. Voilà ! Bon jeudi à tous... Et à bientôt ...  Rene99...

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Ka-ri sur oct 10, 2020 9:23

Pour ma part, pour parler du cancer de ma mère, je dois me mettre une "barrière de protection". On dirait que depuis les derniers mois, quand on me demande comment elle va, je suis en mode robot. Je répète à peu près les mêmes choses et après: boum. Silence radio. Il y a un malaise pour certain de parler d'un stade 4 du cancer du pancréas. Pourquoi? Parce qu'il est mortel et il se généralise partout dans le corps assez rapidement. Je préfère avoir cette barrière invisible, car ça me fait beaucoup de peine d'en parler.

Je dois avouer que je préfère nettement en discuter sur les réseaux sociaux. Avec la famille de ma mère, je connais la phrase typique qui sera sortie après que j'aie fait la synthèse de l'état de ma mère; "tu es forte, lâche pas." Ce que je trouve triste, c'est leur gêne de parler à ma mère alors qu'elle aurait tellement besoin d'un simple appel pour échanger.

J'ai quelques amies à qui vraiment me confier et parler de la maladie, des personnes de confiance. Ce qui me fait du bien c'est de pouvoir libérer la tempête d'émotions qui m'envahit et d'avoir une écoute active.

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par Claude Modérateur sur oct 13, 2020 2:37

Bonjour Ka-ri‍ , mon frère a eu un cancer du pancréas, je me reconnais assez bien dans votre témoignage.  C'est vrai que la maladie peut évoluer très rapidement, je vivais moi-même des malaises face à ces changements rapides.  Je voyais mon frère très, très régulièrement, et à chaque nouvelles nouvelles visites je devais respirer afin de dépasser mes sentiments d'impuissance et de tristesse.  Après plus ou moins 3-4 minutes, je retrouvais mon frère pour qui il était, le lien était là et l'amour aussi. J'apprivoisais quelque chose de nouveau, l'être peu importe l'image.  J'en parlais autour de moi, avec mes autres frères, et surtout aux autres proches de mon frère lors des visites.  Je crois que cela a aidé certains à être là pour lui,  Il est vrai que les proches ne savent pas trop quoi dire quand la maladie s'installe ainsi, surtout s'il n'ont pas retrouver leur bien aimé au-delà de l'image et du paraitre. Je suis ravi que vous ayez un place où en parler et avec des personnes de confiance.  Comme je dis souvent, l'écoute ça règle a rien, mais ça aide à faire un bout de plus, et ça, c'est toute une différence.

Bientôt,

Claude

RE: Parlons de ... notre confort à parler du cancer !

Publié par France5 sur nov 20, 2020 11:11

Bonjour Ka-ri‍ , je viens de lire votre billet, ça me touche ce que vous êtes en train de vivre en ce moment avec votre maman et vos proches. Heureuse que vos amies vous offrent leur écoute et réconfort, merci à elles d'être là.  Je vous souhaite de beaux moments avec votre maman. 

France 💚