Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Adoption d’un chiot
Tammy
7 billets
Bonjour,
Quelqu’un a déjà décidé d’adopter un chiot durant son traitement de chimio? Si oui, était-ce une bonne idée? Est-ce recommandé?
Merci!
14 Réponses
Fluf
11 billets
Bonjour Tammy

Un animal est toujours un bon allié quand on est malade. Cependant moi durant mes chimiothérapies les journées que j'étais dans le fond du puits je n'aurai pas été capable de prendre soins du chiot ou même d'un chien adulte. Mon état ne permettait pas de jouer avec, de le sortir, de mettre propre, de le discipliner un chiot . Même les semaines après la fin des traitements la fatigue était omniprésente. Prendre une douche était un exploit. Monter les escaliers c'était le Mont Everest pour moi et j'étais essouflée comme si j'avais couru un marathon.
J'ai perdu mon chien 3 ans avant le cancer et donc j'ai une bonne idée des soins que cela demande de prendre soins d'un chiot. Cependant j'ai un chat adulte et elle est restée assisse plus part du temps sur mon lit, sofa durant mes traitements. Elle était réellement "scotchée" à moi. Curieuse car normalement c'est un chat qui sort et aime son indépendance. Son ronronnement était très apaisant. Elle a été une compagne phénoménale et discrète. Les soins d'un chat sont moins demandant qu'un chien sauf si vous avez d'autres membres de la famille à la maison qui peuvent prendre soins du chiot. Je dirai tout dépend comment on se sent durant les traitements et son niveau d'énergie pour prendre soins d'un autre être que soi-même.
Par contre la présence d'un animal fait du bien à l'âme. Renseigner vous des effets secondaires avant de prendre la décision ou avoir un entourage qui peut reprendre certains tâches dans l'entretien de l'animal. FLUF
Pouki
122 billets
Bonjour Tammy,

Avez-vous déjà eu un chiot?

C’est un bébé à qui il faut apprendre la propreté, qui perd ses dents de lait et a besoin de gruger, donc il faut lui fournir des objets pour soulager son besoin sinon il grugera pattes de chaise ou tout autre objet, et il faut établir son autorité, lui apprendre nos mots, et comme il déborde d’énergie, il faut jouer au moins 1/2h avec lui pour le « bonding ». Il faut aussi le socialiser et lui permettre de faire plusieurs types de rencontres animales et humaines durant de longues promenades et sorties chez des amis. Etc. Sinon vous risquez de le voir développer une panoplie de mauvais comportements en grandissant.

Peut-être adopter un chat ou un chien adulte qui aime se coller et dormir près des gens (mais vous devrez vous procurer lit et bols pour la nourriture et quelques jouets sans compter la visite au véto et tout ce qu’il faut pour leur permettre d’être propre). Même une mignonne perruche demande des soins et d’endurer écales de graine et duvet qui se répandront partout dans la maison.

Connaissez-vous quelqu’un qui pourrait vous visiter avec son compagnon à fourrure et peut-être vous le laisser quelques heures?

oui un compagnon à plumes ou à fourrure apporte beaucoup, mais demande beaucoup aussi. Les traitements de chimio vous laissent-ils assez de forces pour tout ce qu’implique l’adoption? Vivez-vous avec quelqu’un qui pourra le prendre en charge et vous soutenir? Et qu’en sera-t-il quand vous reprendrez une vie proche de la normale? L’adoption c’est un engagement pour de nombreuses années, pour le bien-être du petit compagnon d’abord, le nôtre en effet secondaire. Un gros « pensez-y bien ».

bon courage pour la suite de vos traitements. Si dur que ce soit, dites-vous que vous êtes en route vers la guérison.





Nono89
26 billets

Bonjour,

mon fiancé en a adopté un ( husky) au début de son cancer, dès ses premiers traitements de chimio les odeurs de pipi lui donnaient des nausées et le chien a fini en garde chez sa tante dans une petites cours ou a part le nourrir elle ne s’en occupe pas. Durant les 2 ans de traitement de mon chum son état s’est détérioré et il ne pouvait pas aller le voir beaucoup. Mon fiancé est décédé il y a 10 jours et la je me retrouve avec la lourde décision de le laisser chez sa tante sans bon soin ou de le rapatrier à Montréal avec moi dans mon 3½.

je vous recommanderai peut être de vous tourner vers une association pour être famille d’accueil pour chien afin de voir comment vous vous sentez avec le chien et aussi de vous assurer qu’une personne de confiance et expérimentée sera prête à l’accueillir pour les 15 prochaines années si les choses ne tournent pas comme espérées

bon courage

Tammy
7 billets

Mes sincères condoléances pour votre fiancé. Merci d’avoir pris le temps de m’éclairer. Je vais attendre avant d’embarquer dans une adoption.

Tammy
7 billets

Merci d’avoir pris le temps de répondre à mon questionnement. Je vais attendre avant d’embarquer dans une adoption.

Tammy
7 billets

Merci pour vos conseils. Après réflexion, je vais attendre la fin de tous les traitements avant d’embarquer dans une adoption.

Lapo13
3 billets
Bonjour, je suis intéressée par cette discussion puisque la recherche d'un chien fait partie de ma réalité, depuis 1 an avant mon diagnostic de mai dernier. Là, avec les niveaux de fatigue, les traitements et tout, ce projet semble plus que jamais inaccessible. Je suis par contre convaincue de ses bienfaits potentiels.
Bene2021
27 billets

Bonjour tammy et lapo13,

Je ne vais pas reprendre les conseils déjà donnés ,ils sont très justes. Un chien c’est une bonne année d’éducation ,10 à 15 d’engagement,une promenade minimum par jour et si c’est un gros chien il faut qu’il court,des frais de veto..

Mais vous pourriez vous proposer dans le voisinage pour garder les chiens pendant les vacances ou leur faire faire la promenade parce que marcher quand on peut c’est bon pendant les traitements.

En France on a la SPA qui récupère les animaux qui n’ont plus de foyer et leur trouve de nouveaux maîtres. Si vous avez l’équivalent vous pourriez prendre un chien adulte,éduqué et moins sportif!

J’ai deux chiens et ils m’apportent beaucoup mais j’ai aussi un grand jardin avec barrière et on a choisi cette maison pour leur confort .

Béné

Bene2021
27 billets

Bonjour @Nono89 ,

Je vous présente mes condoléances pour votre fiancé, j’ai la même maladie et j’ai lu vos messages au fur et à mesure.

J’espère que vous allez trouvez une solution pour son chien et que cette ”bonne”action vous apportera du réconfort .

Béné

Tammy
7 billets

merci @Bene2021 j’ai effectivement regardé du côté de la SPCA (équivalent de SPA en France) mais la grande majorité des chiens disponibles ont des comportements qui ne favorisent pas la cohabitation avec des jeunes enfants. Par contre, j’ai une cousine qui habite tout proche avec un chien donc je vais faire des promenades de temps en temps avec eux. 🙂

+ Répondre