Vous devez vous connecter ou vous inscrire afin de participer à ces discussions.


 
+ Répondre
Mais qu’est-ce qui m’arrive????
Domlaro
1 billets

J’ai une boule dans l’estomac, je prends conscience de la gravité de ma maladie…
Le 8 avril dernier, je passe une coloscopie afin d’aller voir qu’est-ce qui peut bien se passer dans cet intestin qui se comporte d’une drôle de façon depuis quelques mois… je me doute bien que quelque chose n’est pas normal car ça se passe beaucoup plus rapidement que prévu! La gastroentérologue m’annonce rapidement, après l’examen, que j’ai un cancer et un gros polype qu’il faudra investiguer…. Sous le choc, nous sortons de l’hôpital, mon mari et moi, avec l’information que je serai bientôt vue en chirurgie et devrai passer un scan…
Et tout déboule par la suite… RV avec la chirurgienne à St-Jerome, coloscopie rigide à Lachute pour mesurer la hauteur du cancer, coloscopie virtuelle à St-Eustache, IRM à St-Jerome, TEP-SCAN au CHUM, RV en hemato oncologie à St-Jerome, RV en radiothérapie à Laval… et vendredi dernier, un RV en oncologie pour entendre que mon cas est compliqué, que je dois être vu en chirurgie au CHUM afin de déterminer le plan de traitement, mais que je ne dois pas m’attendre à une guérison car j’ai des ganglions qui sont atteints!!!!
Je me sens ballotée par un système de santé qui ne semble pas réaliser que c’est effroyable comme nouvelle!!! Mon mari fait du mieux qu’il peut pour m’accompagner, mais je vois bien qu’il ne saisi pas toute la portée de ce que dit le médecin… Et mes proches qui sont dans l’attente de nouvelles… ça ne me tente pas pantoute d’être l’oiseau de malheur qui va leur apprendre que les prochains mois vont être durs à vivre car ils me verront dépérir à vue d’œil!!!!
Là, ma plus grande préoccupation, c’est de donner le moins de trouble possible à mes proches… Je veux régler le plus de choses possible pendant qu’il me reste de l’énergie pour le faire…
Mon souci actuel: désencombrer! je suis une femme avec milles projets et je dois absolument faire « du ménage » pour ne pas laisser trop de trucs accumulés lorsque je ne serai plus capable de m’en occuper… Mais que c’est dur… Que de deuils à faire… Déjà que je dois faire le deuil d’une job que j’aimais tellement! Hier j’ai fait le ménage, en partie, du cabanon au chalet… c’est déchirant de laisser aller mes mangeoires à oiseaux, mes pots de fleurs, mes projets de jardin… et ca ne fait que commencer…

5 Réponses
labellevie
6 billets

Bonjour @Domlaro
j’aimerais essayer de te dire que la médecine est très avancé pour le cancer colorectal.
il ne faut pas se laisser affecter par les pronostics,
Mon conjoint a un cancer colorectal stade 4 avec ganglions atteints depuis 2016. L’oncologue lui avait dit 6 a 8 mois à vivre. Il est toujours là.
Sa réaction fut de préparer ses funérailles.
Depuis 2016 il a eu plusieurs récidives mais il tiens toujours le coup.
Mon conjoint dit toujours qu’une grosse partie du processus pour tenir le coup se passe dans la tête. Même avec toutes (5) les chirurgies, la Chimio et la radiothérapie nous avons bien profité de chaque moments ou l’énergie était là pour voyager et faire certaines activités qui nous donnaient du bonheur. C’est vrai qu’il y a des deuils à faire et c’est pas facile mais va pas trop vite. Fait toi aider. Garde ton énergie pour profiter des bons moments. Il y en aura soit en certaine.
Ginette

Pouki
151 billets
Oui, c’est dur, oui il y a des deuils à faire (votre mari fait le sien comme il peut: qu’il s’entoure bien pour pouvoir bien vous soutenir) et je comprends le besoin de faire du ménage... mais je suis d’accord avec Labellevie, ne vous laissez pas démoraliser par les pronostics : ils vont toujours au pire, mais le pire n’arrive pas nécessairement.

Votre vie sera bousculée et changée, mais comme le dit Labellevie et elle parle d’expérience: il y aura encore de bons et beaux moments. Vous pourrez jardiner encore. Ma b-soeur a depuis déjà 3 ans un cancer stade 4 résistant à la chimio et le jardinage la détend et ses plates-bandes et potager sont immenses!

Allez-y doucement et ménagez vos énergies (nourrissez-les et reposez-vous) pour le marathon à venir. Ce n’est pas un sprint. Il faut durer. Surtout mentalement. Profitez de chaque moment, il y en a encore des bons en réserve, mais vous devez rester attentive pour les saisir.

Revenez parmi nous souvent. Il y a beaucoup de compréhension et d’expérience ici.
Bene2021
42 billets

Bonjour @Domlaro

Je crois qu’on passe tous par cette phase lors du diagnostic. On réalise qu’on va mourir un jour et on s’imagine que ce jour c’est demain et que notre vie est foutue.Puis on remonte la pente ,on comprend qu’on a encore du temps, que ce temps est précieux et que personne ne connaît l’avenir.

Alors ne faites pas le ménage tout de suite!

Si j’ai bien compris votre message vous parlez de ganglions locaux? Mais pas de métastases donc un stade 3 .Il y a encore beaucoup de questions à poser à votre médecin. Je trouve que les medecins canadiens sont particulièrement pessimistes lors de l’annonce. Il est possible aujourd'hui d’être en remission après un cancer du colon métastatique si tout peut être opéré . Et dans 25% des cas la remission est définitive sur 10 ans . Ce n’est qu’un exemple pour vous faire comprendre que tout est possible pour vous. Et même sans remission possible, on peut stabilisé la maladie est rester stable longtemps.

Béné

momo
203 billets
Bonjour Domlaro‍ , Je pense que tu vas trop vite aux conclusions, tu n,as retenu que les mauvaises partie de ta maladie, les mots "pas de guérison". En 2016 j'ai été diagnostiquée Cancer colorectal métastatique au foie et ganglions stade 4 et je suis encore la aujourd'hui, je vis toute seule et j,ai encore ma maison. C'est sur qu'il y a eu des temps durs, au CHUM, ils m'ont enlevé la moitié du foie, opéré au rectum.....stomie pour plusieurs mois, puis chimios, 2 protocoles de 12 scéances chacune. radiothérapie pour bruler des ganglions. On en a plus de 100 alors quelques uns de moins c'est pas grave. ! Reste positive et repose toi au lieu de faire du ménage.
La science est tres avancée maintenant dans ce domaine et si tu n,avais aucune chance, ils ne t'auraient pas parlé d'opération. Ils t'auraient suggéré ds traitements paliatifs.
Si tu veux en parler, ne te gene pas pour m'écrire , en privé si tu préfère. Tu n'es pas seule, on est la !

Momo
Franck
3 billets

Bonjour @Domlaro ,

Je suis entièrement d'accord avec les réponses des autres membres. Je suis d'avis qu'il ne faut rien précipiter et ne pas céder aux mauvaises conclusions et à la panique.

J'ai reçu un diagnostic de cancer colorectal en sept 2021. Stade 3 avec ganglions atteints mais aucune métastase. Opération le 1 er nov (hémicolectomie) réussie. Pas de stomie. Chimio adjuvante préventive du 7 janvier au 1 er avril 2022. Fonctions intestinales revenues à la normale et j'ai recommencé à travailler le 4 juin.

J'ai eu la chance de tomber sur des médecins empathiques qui ne m'ont pas fait paniquer. On se découvre un courage insoupçonné, je te le garantis! 💪

Épreuves traversées avec sérénité. Remises en questions inévitables sur le sens de la vie et des priorités à lui accorder. Cela est positif.

Retraite devancée et confiance dans l'avenir. J'apprécie ma liberté retrouvée sans traitement mais avec suivis aux 3 mois. Équipe médicale fantastique.

Je comprends votre désarroi mais allez-y un jour à la fois et la rémission est une réelle possibilité. Courage. 💝

+ Répondre