Parlons avec ... Thelife

Aucune description d'image
96178c10fdcd2f7e00a310fbf745756a-huge-thRencontre avec Thelife


Bonjour à tous et à toutes cher(e)s allié(e)s!

J’ai été touchée par l’invitation de Claude à participer à ce beau projet de partage et d’échanges sur notre cheminement de vie avec le cancer mais aussi sur notre vie tout court, sur nos passions, nos projets, nos inspirations, aspirations,etc.  J’accepte donc avec grand plaisir cette belle proposition!


Mon expérience avec le cancer : ma vessie sonne l'alarme !
De 2013 à 2015, des difficultés à uriner m’amènent à consulter.  Le fibrome utérin que j’ai depuis quelques années est en cause, il a pris de l’expansion et comprime ma vessie.  On tente une embolisation utérine en 2013 qui n’a aucun impact sur ces difficultés. Au début octobre 2015, je subis une hystérectomie totale avec salpingo-ovariectomie Avant l’intervention, on soupçonne un sarcome utérin, on procède à une intervention de type oncologique.  L’opération se déroule bien mais à peine sortie de l’hôpital, je suis ré-hospitalisée durant une semaine pour recevoir des traitements d’antibiotiques pour une infection majeure de la plaie, qui nécessitera plusieurs semaines en traitements par intraveineuse à la maison pour en venir à bout.

La veille de mon anniversaire !
Le 30 octobre, la veille de mon anniversaire, le verdict tombe lors d’un suivi post-opératoire avec ma chirurgienne-gynécologue. En ce vendredi de fin de journée, sous un ciel gris, j’apprends que j’ai un cancer de l’utérus, un léiomyosarcome utérin, cancer rare et au pronostic sombre.   Je suis sous le choc.  J’étais accompagnée de ma belle-sœur et n’ai pas voulu déranger mon conjoint qui était au travail, sachant que je le retrouverais sous peu pour le souper.  Sur le trajet de retour, je tente de me contenir, puisque je vais retrouver dans quelques minutes mes deux beaux ados, mon fils de 15 ans et ma fille de 13 ans.  Je réussis à faire comme si de rien n’était en arrivant à la maison, attendant avec impatience que mon amoureux, le père de mes enfants, arrive. Je lui annonce la nouvelle en soirée, lorsque nous sommes seuls.  Je n’oublierai jamais cette journée et cette soirée...lourde en émotions !!!

Pourtant, dès le lendemain, je me sens calme et je sais que je ne pourrai plus vivre comme avant, c’est-à-dire, anticiper les choses, les évènements et m’en faire à l’avance.  Je me souviens d’avoir annoncé avec conviction à mon conjoint qu’il me faudrait, dès maintenant, vivre pleinement au jour le jour et faire confiance à la vie. Je le ressentais comme une évidence, une certitude pour m’aider à vivre et continuer d’être heureuse, pour moi et pour mes proches. Rapidement, je me suis dit que je n’étais pas une statistique et qu’elles sont faites pour être dépassées. Avec une belle vie familiale, un conjoint et père extraordinaire et deux adorables adolescents, je sais, au fond de mon cœur, que je devrai rester forte pour maintenir le bonheur de notre famille, ce qui m’importe plus que tout au monde.


 
Un soutien qui donne des ailes et qui fait danser !
Ma convalescence se passe bien.  Je ressens beaucoup de gratitude d’être si bien entourée et soutenue, autant par la famille, les ami(e)s que par mon extraordinaire équipe de travail.  Cette vague d’amour me donne des ailes et m’aide énormément à garder le cap.  Les marques d’encouragements et d’affection de mes proches, leurs appels, leurs petits plats cuisinés ont été des cadeaux inestimables. Je me souviens de m’être dit qu’il nous fallait plus que jamais rire, s’amuser et passer du bon temps en famille, avec nos ados et avec les gens qu’on aime.  C’est ce qu’on a fait.  Il nous arrivait de danser avec nos ados après le souper sur leur musique préférée pour se donner des bons moments.  On gardait le moral ainsi, en multipliant les bons moments en famille ou avec nos proches.
 
515c9ecea6a56d544a588648061dddf7-huge-ch
 


Le cancer se répand et les mauvaises nouvelles aussi  !
En février 2016, après 5 mois de convalescence, je retourne à mon emploi d’intervenante sociale.  Je suis si reconnaissante de reprendre le boulot, de reprendre ma vie là où je l’avais laissée plus tôt.  Le retour sera bref, puisque je me fais ré-opérer en octobre 2016 en raison d’une première récidive au poumon gauche.  Le cancer de l’utérus ayant fait des métastases au poumon. On m’opère et m’enlève une petite pointe de poumon dans le lobe inférieur gauche.  Je demeure courageuse malgré cette première récidive.  L’opération se déroule bien.  J’étais en retour progressif au travail en février 2017, lorsqu’on découvre une deuxième récidive au poumon gauche.  En avril 2017, le même scénario: une deuxième opération au poumon gauche et en décembre 2017, je subis cette fois-ci une lobectomie du lobe inférieur du poumon droit en raison d’une 3ème récidive. 
 
Une semaine avant l’opération, une autre épreuve secoue notre famille.  Mon conjoint apprend qu’il a un cancer de la prostate, moyennement avancé.  Difficile coup à encaisser pour la famille.  Au tour de mon conjoint de subir divers traitements : il débute sur le champ des traitements d’hormonothérapie pour quelques mois, suivis, en février, d’une curiethérapie et de 15 traitements de radiothérapie.  Il a arrêté le boulot que 2 semaines après la curiethérapie, et il continuait courageusement de travailler malgré une certaine fatigue. 
 
 
Apprivoiser la peur et faire confiance !
Cette nouvelle, à une semaine d’une 3ème chirurgie majeure au poumon, me jette à terre.  Je tente de rester en contrôle pour protéger ma famille car c’est dans ma nature de vouloir protéger les gens que j’aime.  Intérieurement, durant deux à trois bonnes semaines, je maudis la vie, je vis beaucoup de frustrations, de colère et d’incompréhension.  Un espèce de sentiment d’injustice me gagne durant un bon mois où je dois faire beaucoup d’efforts pour garder le cap.  Je passe par toute une gamme d’émotions. J’avais toutes les raisons d’avoir peur en l’avenir pour nous et nos enfants.  Mon conjoint et moi discutons souvent de la façon de faire face à cette nouvelle épreuve et en venons à la conclusion que nous ferons tout ce que nous pouvons pour prendre bien soin de nous et préserver notre bonheur et celui des enfants.  Nous éprouvons la conviction profonde qu’il nous faut, plus que jamais, faire confiance à la vie.  FAIRE CONFIANCE À LA VIE devient pour nous un mantra, un objectif à se rappeler continuellement.
 
Nous avons continué d’être heureux le plus possible à travers tout cela car nous en avons fait notre cheval de bataille et je dirais qu’on s’en est bien sorti comme famille.  Mon conjoint va très bien et les nouvelles sont bonnes à chacun de ses suivis.
 

Dépasser les statistiques !
De mon côté, j’avais repris le boulot de façon très progressive en octobre 2018 pour revenir à temps plein en janvier 2019.  Cependant, je suis en arrêt de travail depuis juin pour des raisons de fatigue importante et quelques problèmes de santé (maux de ventre réguliers depuis quelques semaines, etc).  Je vais devoir passer un taco prochainement et revoir mon oncologue à la mi-octobre.  Est-ce que le cancer reprend du service?  Je ne sais pas.  Plusieurs choses peuvent donner de la fatigue et des maux de ventre.   En attendant les prochains tests et confirmations, je n’ai pas l’intention de stresser pour rien et d’imaginer des scénarios catastrophes car la vie m’a appris que rien ne sert de s’en faire à l’avance et de gâcher le moment présent.  Le 30 octobre, cela fera 5 ans que j’ai appris la nouvelle. En décembre 2019, j’ai fêté deux ans sans aucune récidive.  J’ai déjà dépassé les statistiques officielles et ce n’est pas fini !


Joindre ParlonsCancer.ca !
Durant toutes ces années, j’ai misé sur plusieurs outils pour m’aider à tenir le coup : j’ai joint la communauté de ParlonsCancer où j’ai pu échanger avec des gens résilients et extraordinaires qui m’ont beaucoup inspiré par leur courage; j’ai consulté à deux reprises une psychologue en oncologie. j’ai pris soin de moi en tentant de renouer avec mes passions (piano, plein air), et lu beaucoup de livres.


Mes lectures inspirantes !
1) Revivre de Guy Corneau 2) Le pouvoir anticancer des émotions du Dr Christian Boukaram, oncologue 3) Rémission radicale, survivre au cancer malgré les pires pronostics de Kelly A. Turner et le suivant que j’ai adoré : Émerger de l’ombre de Steve Taylor.


Une amoureuse de la vie !
J’aime par-dessus tout la nature, la marche en forêt, la lecture, la musique, les soupers entre ami(e)s et je dois avouer que toutes ces passions me font du bien et m’aide à conserver une attitude de confiance en la vie.
 
8154e5e22090a0c9c4fd3c8762e4d076-huge-li


Pour terminer, je dirais que je suis résiliente, rieuse, et amoureuse de la vie et des gens.  On lâche pas belle gang!!!

 
Thelife XXX

#Leiomyosarcomeuterin
#Cancermetastatique
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

ba2eba368d5fe47b83bffe3797f997eb-huge-pc
Nous vous invitons à être avec nous pour le prochain 'Parlons avec ...' écrivez-nous à parlonscancer@cancer.ca si tout comme Thelife vous aimeriez partager votre histoire avec les autres membres. 

Vous pouvez également lire les autres histoires des autres membres qui ont participé à 'Parlons avec ...' en cliquant ici.



 

Commentaires

Merci de partager votre histoire!!!
  • Affiché jeu 15 avr 2021 09:40 EDT
Je viens de lire votre témoignage Thelife‍ , merci beaucoup, ça me fait du bien de vous lire. J en reviens pas de votre parcours jusqu ici et de votre résilience. Vivre pleinement au jour le jour et faire confiance en la vie, c est ce que je me dit aussi et que j essaie le plus possible de faire.
Je vous souhaite que le meilleur maintenant
  • Affiché jeu 15 avr 2021 03:58 EDT
Complétement d'accord melusine‍ , ParlonsCancer a besoin de gens comme Thelife‍ , je lis si souvent des commentaires de membres qui apprécient les témoignages où l'espoir est au rendez-vous. Merci à vous tous et toutes d'être là !

Claude
  • Affiché ven 16 avr 2021 09:07 EDT
C est très généreux de votre part Thelife‍ de donner de votre temps sur parlons cancer, on a besoin des gens comme vous , ça nous aide de voir que nous ne sommes pas seuls dans ces moments qui ne sont pas toujours facile.
Je vous envoie un gros câlin virtuel..xx
  • Affiché jeu 15 avr 2021 05:33 EDT
Bonjour melusine‍! Merci pour vos bons mots qui me touchent beaucoup! Si je vous ai fait du bien, dites-vous bien que vous m'en faites aussi car je vous lis et constate jusqu'à quel point vous êtes courageuse. Même si je suis sans récidives depuis presque 3 ans et demi, je viens régulièrement sur le site lire les posts des gens car je suis attachée à ce site qui m'a tant apporté en y rencontrant des gens qui vivent aussi des hauts et des bas (Dieu sait que j'en ai eu souvent des bas...) et avec qui on se sent vrai, en confiance pour exprimer ce que l'on ressent vraiment, ce qu'on ose pas toujours faire auprès de nos proches pour toutes sortes de raisons (entre autres pour les protéger!). Je sais que vous êtes une belle personne et je vous souhaite aussi le meilleur! Mes pensées vous accompagnent!

ThelifeXX
  • Affiché jeu 15 avr 2021 04:44 EDT
Chère Thelife‍ , votre histoire est à la fois touchante et inspirante pour tout ceux et celles d'entre nous qui font face à de multiples revirements de circonstances liés au cancer. Merci d'avoir pris le temps de partager votre expérience et mon admiration la plus sincère pour votre courage et votre résilience. Continuez de profiter de la vie au maximum!
  • Affiché jeu 15 avr 2021 11:37 EDT
Merci Platypus‍ pour votre beau mot qui me touche beaucoup! Bonne journée à vous!

ThelifeXX
  • Affiché jeu 15 avr 2021 12:17 EDT
test 2 commentaire
  • Affiché mer 14 avr 2021 09:14 EDT
Bonjour Thelife‍,

Quel parcours est le vôtre! Votre texte m’a beaucoup touchée. Vous êtes tout simplement admirable pour votre courage, votre résilience et votre amour de la vie.

Allez, battez tous les records que vous pouvez!

Danièle
  • Affiché dim 11 avr 2021 01:28 EDT
test 3 commentaire
  • Affiché mer 14 avr 2021 09:15 EDT

Log in pour publier un commentaire.